Bulletin mensuel Alpes-Maritimes - janvier 2020

logo Bulletin mensuel Alpes-Maritimes - janvier 2020
ombre
Découvrez l'air de votre département ce dernier mois !
fleche À la une fleche Actualité de l'air
fleche Qualité de l'air, risque allergique et nuisances
À LA UNE
barre
illusration Pics d'allergie au pollen de cyprès sur l'ensemble de la rég... Pics d'allergie au pollen de cyprès sur l'ensemble de la rég...
Les pollens sont déjà très présents sur l'ensemble de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et le risque d'allergie est actuellement élevé à très élevé pour les pollens de cyprès. Le dépa... Lire la suite
L'air dans tous ses états - L'air et le climat
ACTUALITÉ DE L'AIR
barre
illusration Participation des AASQA à la gestion des situations incident... Participation des AASQA à la gestion des situations incident...
Publié le 05 fév 2020
illusration Brûler moins pour se chauffer plus, c’est possible : remplac... Brûler moins pour se chauffer plus, c’est possible : remplac...
Publié le 29 jan 2020
illusration Nouveau décret relatif à la surveillance de la qualité de l'... Nouveau décret relatif à la surveillance de la qualité de l'...
Publié le 07 jan 2016
Voir toutes les actualités
QUALITé DE L'AIR, RISQUE ALLERGIQUE ET NUISANCES
barre

Une majorité d'indices bons, les particules à l'origine des indices moyens à mauvais

Carte des indices du mois de janvier 2020 dans les Alpes-Maritimes

carte_indices.png

 

Au cours du mois de janvier, une bonne qualité de l’air sur la majeure partie du département a été relevée notamment sur le littoral Riviera ainsi que dans le moyen et l'arrière pays, à l'exception du pays des Paillons.

En effet, en raison de concentrations élevées en particules, notamment à Contes, la qualité de l'air a été qualifiée moyenne à médiocre les deux tiers du mois, et mauvaise au cours de la journée du 13 janvier.

Les agglomérations de Nice et Antibes, ont connu un bilan plus modéré avec respectivement deux et neuf jours d'indices moyens à médiocres. Ces indices sont principalement corrélés avec les concentrations de particules, avec à Antibes une contribution notable des concentrations de NO2.

En janvier, il n'y a eu pas de risque identifié concernant les allergies aux pollens. L'identification et le comptage des pollens n'étaient, par conséquent, pas effectués. L'information sur les risques polliniques reprendra dans le bulletin de février.

Plus d’informations dans notre rubrique pollens.

Pas d'épisode départemental de pollution mais les seuils règlementaires localement dépassés

Concentrations de particules fines PM10 le 13/01/2020 dans les Alpes-Maritimes

paca4_20200113_pm10moy_20200113.jpg

Aucun épisode de pollution n’a été observé ce mois dans les Alpes-Maritimes.

Le taux de particules fines dans l’air le plus élevé est relevé le 20 janvier sur la promenade des Anglais à Nice avec 62 µg/m3.  Le seuil réglementaire journalier, de 50 µg/m3, a été franchi très localement à Contes les 7,10 et 13 janvier avec jusqu'à 58 µg/m3 puis nouveau sur la promenade des Anglais le 21 janvier (52 µg/m3).

 

Que faire lors d'un épisode de pollution ? Tous les bons gestes ici

Visualisez la carte régionale.

 

Rappel : Seuil d’information-recommandations (180 µg/m3/h pour l’ozone et 50 µg/m3/j pour les particules) - Critères d’un épisode de pollution : 25 km2 (département) et 100 km² (région) et/ou 10 % de la population du département.

Les nuisances

86 signalements enregistrés dans les Alpes-Maritimes, incluant :

- 75 signalements d’odeurs à Carros associés à la problématique de la centrale d’enrobé

- 6 signalements d’odeurs à Saint-Laurent-du-Var en lien avec des rejets de peinture d'une carrosserie automobile

- 2 à Valbonne dus à des odeurs d'hydrocarbures

- 1 à Biot causé par des brûlages de déchets verts

- 1 au Cannet lié à des odeurs âcres en provenance d'une ébénisterie

- 1 à Nice non qualifié

13 rapports de signalement ont été établis en janvier dont 11 en lien avec les odeurs de la centrale d'enrobé à Carros et 2 à Saint-Laurent-du-Var

Pour enregistrer une plainte : www.sro-paca.org/ Rubrique « Signalez une gêne » ou via l’application Signalement Air