Bulletin mensuel Est des Bouches-du-Rhône - Juillet 2019

logo Bulletin mensuel Est des Bouches-du-Rhône - Juillet 2019
ombre
Découvrez l'air de votre département ce dernier mois !
fleche À la une fleche Actualité de l'air
fleche Qualité de l’air, risque allergique et nuisances
À LA UNE
barre
illusration Plan d’urgence transports Bouches-du-Rhône : informer par to... Plan d’urgence transports Bouches-du-Rhône : informer par to...
Pour les épisodes de pollution atmosphérique de grande ampleur, les services de l’État et les collectivités peuvent décider de mesures plus contraignantes que celles définies lors d’épisode... Lire la suite
ACTUALITÉ DE L'AIR
barre
illusration Particules : l’Anses publie son expertise et AtmoSud ses don... Particules : l’Anses publie son expertise et AtmoSud ses don...
Publié le 18 juil 2019
illusration Incendie du 10 juillet 2019 à Vitrolles Incendie du 10 juillet 2019 à Vitrolles
Publié le 11 juil 2019
illusration Suivi de l'épisode de pollution photochimique depuis le 24 j... Suivi de l'épisode de pollution photochimique depuis le 24 j...
Publié le 08 juil 2019
illusration Plan d’urgence transport - Le 5 juillet 2019 Plan d’urgence transport - Le 5 juillet 2019
Publié le 05 juil 2019
Voir toutes les actualités
Bilan d'activité 2018
QUALITé DE L’AIR, RISQUE ALLERGIQUE ET NUISANCES
barre

Qualité de l’air moyenne à médiocre en général et mauvaise quelques jours

Carte des indices du mois de juillet 2019 dans l'est des Bouches-du-Rhône

indicesqajuillet2019.jpg

Des indices moyens et médiocres se sont produits pendant plus de 80 % du temps sur le mois. 3 journées plus polluées à l’ozone, sur Aix, Marseille et Aubagne, les 3, 5, et 21 juillet, présentent des indices mauvais à très mauvais. Ces journées font partie de 2 périodes de journées consécutives plus polluées à l’ozone début et fin juillet.

Ces journées chaudes et peu ventées ont été propices à la formation d’ozone. Le rayonnement solaire agit comme un catalyseur et permet la transformation des émissions de l’industrie, des transports (hydrocarbures, oxydes d’azotes) en polluants photochimiques ; ce smog photochimique contient également des particules fines, dont les niveaux dans l’atmosphère étaient également élevés en juillet.

 

graminees.jpg

Les pollens de graminées présents en juillet ont été responsables d’un risque d’allergie de niveau faible à moyen (indice pollinique de 2 ou 3 sur 5 classes d’indices) sur les Bouches-du-Rhône, en fonction des villes.

Carte des indices polliniques.

Que faire en cas de risque élevé d'allergie aux pollens ?

13 épisodes de pollution à l’ozone

Maximum journalier en O3 le 24 juillet 2019 dans l'est des Bouches-du-Rhône

o3bdr24072019.jpg

 

Deux séquences de pollution à l’ozone se sont déroulées en juillet, l'une en début de mois (qui a débutée le 24 juin et s’est poursuivie jusqu’au 7 juillet) et l'autre du 21 au 26 juillet avec un total de 13 journées de pollution à l'ozone dans les Bouches-du-Rhône. Cette dégradation de la qualité de l’air s’est produite en raison des émissions polluantes anthropiques conjuguées à des conditions météorologiques caniculaires avec peu de vent. Afin de limiter l’exposition des populations à cette pollution, des procédures préfectorales d’information de population ont été activées suivies de mesures de restrictions des activités polluantes prises par le préfet : limitation de vitesse sur le réseau routier, activation de la circulation différenciée sur Marseille début juillet (vignette Crit'Air), restriction des émissions industrielles, …

Le seuil d'information-recommandations à l’ozone a été dépassé à plusieurs reprises durant ces épisodes avec les maxima horaires suivants : 208 µg/m³ à Vitrolles le 05/07, 201 µg/m³ à Martigues le 24/07, 192 µg/m³ à Salon-de-Provence le 22/07, 191 µg/m³ à Marseille le 21/07, 188 µg/m³ dans la Vallée de l’Huveaune le 21/07, …

Les niveaux journaliers en particules ont été relativement élevés durant ces épisodes photochimiques avec des concentrations maximales de 59 µg/m³ à Fos-sur-Mer le 3/07, de 49 µg/m³ à Rognac/les Barjaquets le 30/07, de 52 µg/m³ à Marseille/Rabatau le 24/07, de 44 µg/m³ à Gardanne et Aix le 24/07, …

 

Rappel : Seuil d’information-recommandations (180 µg/m3/h pour l’ozone et 50 µg/m3/j pour les particules) - Critères d’un épisode de pollution : 25 km2 (département) et 100 km² (région) et/ou 10 % de la population du département.

 

> Que faire lors d'un épisode de pollution ?  Retrouvez tous les bons gestes ici.

> Visualisez la carte régionale.

Les nuisances

Signalements enregistrés en juillet dans l'est des Bouches-du-Rhône : 76

69 signalements concernent des nuisances olfactives : 31 aux Pennes Mirabeau avec des odeurs de poubelles et de déchèterie liées à SITA Sud Jas de Rhodes, 21 à Marseille principalement avec des odeurs d’hydrocarbures ou de fioul issues des bateaux, du port et de son activité, et des odeurs  d’hydrocarbures liées à la centrale d’enrobés SATR sur Ensuès-la-Redonne, 13 à Gardanne issues de la décharge de la Malespine : odeurs pestilentielles « de déchets » et « de pourriture », 2 à Rousset avec des odeurs organiques en provenance de la plateforme des Faisses, 1 à Simiane : odeur de soufre chimique et, 1  à Saint-Cannat : oxydes d’azote.

1 signalement concerne des nuisances liées à des émissions de poussières industrielles sur Les Pennes Mirabeau (Jas de Rhodes)

4 signalements de bruit, en provenance de SITA Sud Jas de Rhodes aux Pennes Mirabeau (moteurs industriels, bruit des camions).

2 autres nuisances sont signalées mais non rattachées à une source spécifique sur la commune des Pennes Mirabeau et d’Aubagne.

8 rapports de signalements ont été établis en juillet, principalement sur Les Pennes Mirabeau et Gardanne

Pour enregistrer une plainte : www.sro-paca.org/ Rubrique « Signalez une gêne » ou via l’application Signalement Air

Point mensuel de la surveillance de la qualité de l’air en regard de la rocade L2 (agglomération marseillaise) :

cabinel2a7-2.jpg

Pour documenter l’état de la qualité de l’air sur Marseille après l’ouverture de la L2, une vaste campagne de mesure « Etat 1 » a été engagée en début d'été. Elle concerne environ 150 sites sur l’agglomération. Cette campagne de déroule sur deux périodes de mesures : estivale 2019 (juin/juillet) et hivernale 2019.

Cette campagne intervient environ 6 mois après l'ouverture de la L2 dans son intégralité - depuis le 23 octobre 2018 - afin que les réorganisations circulatoires et de trafic se soient opérées et qu'il soit possible de procéder à des mesures de qualité de l'air sur une situation établie.

Des campagnes de mesures sont réalisées en plusieurs lieux le long de l’axe depuis quelques années afin d’effectuer le suivi de la qualité de l’air. Les campagnes « Fourragère », « Kaddouz » et « Merlan-Benausse » se sont passées pendant les travaux et l’ouverture progressive de la L2 à la circulation. En 2019, la campagne « Kaddouz » est toujours en cours ; depuis le 3 août 2019, une nouvelle campagne est engagée au niveau de la jonction « L2/A7 ». Dans le centre de Marseille, la station sentinelle « Jean Moulin » doit témoigner des effets en centre-ville.

Pour consulter les données des campagnes en cours dont celles de «L2 Kaddouz » , de « Jean Moulin », ou de « L2/A7 » rendez-vous dans la rubrique « stations de mesures et données » .

Pour plus d'informations sur la surveillance de la qualité de l'air autour de la L2, consultez la fiche étude.

À noter, depuis février 2019, la mise en place des micro-capteurs dans le tunnel Montolivet Sud de la L2 : pour réduire la pollution de l’air aux sorties des tunnels et ainsi limiter l’exposition des riverains, AtmoSud et le CETU (Centre d’Etudes des Tunnels) testent un dispositif innovant basé sur l’activation de la ventilation par des micro-capteurs. Ces derniers enregistrent les données sur le terrain pour une phase d’observation, avant de passer à la phase test de déclenchement de la ventilation.