Bulletin mensuel Est des Bouches-du-Rhône - Juillet 2020

logo Bulletin mensuel Est des Bouches-du-Rhône - Juillet 2020
ombre
Découvrez l'air de votre département ce dernier mois !
fleche À la une fleche Actualité de l'air
fleche Qualité de l’air, risque allergique et nuisances
À LA UNE
barre
illusration Participez au e-colloque du projet CLIMAERA le 24 septembre ... Participez au e-colloque du projet CLIMAERA le 24 septembre ...
  Quel lien entre le réchauffement climatique et la pollution ?  Quels leviers d’action activer pour agir efficacement sur la qualité de l’air et le climat et pour quel coût ... Lire la suite
ACTUALITÉ DE L'AIR
barre
illusration Le mistral favorise les ré-envols localisés de particules Le mistral favorise les ré-envols localisés de particules
Publié le 04 aoû 2020
illusration Incendies du 04 et 05 août dans les Bouches-du-Rhône Incendies du 04 et 05 août dans les Bouches-du-Rhône
Publié le 05 aoû 2020
illusration Pesticides dans l’air : une campagne inédite réalisée en rég... Pesticides dans l’air : une campagne inédite réalisée en rég...
Publié le 22 juil 2020
Voir toutes les actualités
QUALITé DE L’AIR, RISQUE ALLERGIQUE ET NUISANCES
barre

Qualité de l’air moyenne à médiocre et mauvaise durant les journées caniculaires

Carte des indices du mois de juillet 2020 dans l'est des Bouches-du-Rhône

indicesqajuillet2020.jpg

Les indices de qualité de l’air ont été majoritairement moyens à médiocres sur les villes de l’est des Bouches-du-Rhône. Ils ont été mauvais 1 jour sur Aix-en-Provence, et 2 jours sur Gardanne. L’ozone était en cause pour Aix, la journée du 9 juillet étant particulièrement chaude et ensoleillée avec des brises faibles favorisant une photochimie active sur l’étang de Berre et l'intérieur des terres. Pour Gardanne, les niveaux de particules se sont élevés localement à l’occasion d’un vent violent soufflant les 6 et 24 juillet.

En été, l’ozone dicte le plus souvent l’indice de qualité de l’air ; ce polluant se forme à partir de polluants issus du trafic routier et des industries, transformés sous l'effet de la chaleur et du rayonnement solaire.

 

Le risque d'allergie sur les Bouches-du-Rhône est passé de moyen (3/5) à très faible (1/5) en fin de mois. Il était lié à la présence de pollens de graminées et d’urticacées (pariétaire). Seules les personnes les plus sensibles ont été gênées par ces pollens. Pour la suite, sur le mois d’août, une vigilance est à porter concernant le risque lié aux pollens d’ambroisie dont la floraison tardive se fait à cette période.

parietaire.jpg

Les allergiques doivent bien suivre leurs traitements et penser à aérer tôt le matin ou tard le soir.

graminees.jpg

Source : RNSA

Carte des indices polliniques.

Que faire en cas de risque élevé d'allergie aux pollens ?

 

2 épisodes départementaux de pollution à l'ozone

Maximum journalier en ozone le 9 juillet 2020 sur les Bouches-du-Rhône

o3bdr20200709.png

2 épisodes de pollution à l’ozone se sont produits sur les Bouches-du-Rhône les 9 et 31 juillet. Les conditions météorologiques ensoleillées conjuguées aux émissions anthropiques ont été à l’origine de cette dégradation de la qualité de l’air.

Le seuil d'information-recommandations à l’ozone a été dépassé notamment le 9 juillet avec les maxima horaires suivants : 201 µg/m³ à Aix les Platane, 194 µg/m³  à Berre-l’Etang, 188 µg/m³ à Salon-de-Provence…

Le maximum journalier de particules en suspension PM10 dans l'air a été de 72 µg/m3/j à Gardanne le 06/07.

En PM2,5, le maximum a été de 19 µg/m3/j, place Verneuil à Marseille le 30/07.

Le niveau horaire maximum en dioxyde d’azote a été enregistré sur le site de Saint-Louis à Marseille, avec 121 µg/m³ le 08/07 à 19h TU.

 

Rappel : Seuil d’information-recommandations : 180 µg/m3/h pour l’ozone, 50 µg/m3/j pour les particules et 200 µg/m3/h pour le dioxyde d’azote - Critères d’un épisode de pollution : 25 km2 (département) et 100 km² (région) et/ou 10 % de la population du département - Recommandations OMS pour les PM10 en moyenne journalière : 50 µg/m3/j ; recommandations OMS pour les PM2.5 en moyenne journalière : 25 µg/m3/j

> Que faire lors d'un épisode de pollution ?  Retrouvez tous les bons gestes ici.

> Visualisez la carte régionale.

Les nuisances

108 signalements enregistrés dans l’est des Bouches-du-Rhône en juillet, dont 90 % en lien avec des perceptions d’odeurs (pour mémo, 92 en juin).

95 signalements concernent des nuisances olfactives :

- 48 sur Bouc Bel Air, avec des odeurs chimiques, de soufre et industrielles en relation avec les émissions de l'usine Lafarge,

- 27 sur Marseille, avec des perceptions d’odeurs industrielles, d’essence, d’hydrocarbures, de goudron, de soufre, avec des sources citées telles que les navires, le port, SATR, la circulation dans Marseille…

- 10 sur Les Pennes Mirabeau avec des odeurs de déchets ménagers liées à la déchèterie Jas de Rhodes, 4 sur Gardanne avec des odeurs de biogaz et de déchets de la déchèterie de la Malespine,

- 2 sur Cabriès avec une odeur de caoutchouc brûlé d’origine non déterminée,

- 1 sur Ceyreste avec une odeur de plastique brûlé d’origine non déterminée,

- 1 sur Aix-en-Provence : odeur de kérosène,

- 1 sur Fuveau : odeur de soufre,

- 1 sur Eguilles en lien avec un panache de cheminée d’une industrie de l’étang de Berre.

13 signalements de bruit, tous sur Bouc Bel Air avec des gênes auditives liées à de l’industrie.
 
12 rapports de signalements ont été établis en ce mois de juillet, dont 8 à Bouc Bel Air (Lafarge), 2 à Marseille (enrobés de la SATR - Estaque) et 2 aux Pennes Mirabeau (Jas de Rhodes).

Pour enregistrer une plainte : www.sro-paca.org/ Rubrique « Signalez une gêne » ou via l’application Signalement Air

 


 

Point mensuel de la surveillance de la qualité de l’air en regard de la rocade L2 (agglomération marseillaise) 

La L2 est ouverte dans son intégralité depuis le 23 octobre 2018. Le suivi de l'effet des reports de trafic liés à cette infrastructure, et à l'échelle de Marseille, est réalisé à l'aide de mesures et de modélisations.

Pour consulter les données des campagnes en cours dont celles de « L2 Kaddouz » , de « Jean Moulin », ou de « L2/A7 » rendez-vous dans la rubrique « stations de mesures et données » .

Pour plus d'information sur la surveillance de la qualité de l'air autour de la L2, consultez la fiche étude.

 

En cours

localisationsitesl2.jpg

Campagne de mesure "État 1" : Pour documenter l’état de la qualité de l’air sur Marseille après l’ouverture de la L2, une vaste campagne de mesure « Etat 1 » s'est déroulée, concernant 155 sites sur l’agglomération sur deux périodes de mesures : l'une estivale (juin/juillet) et l'autre hivernale (novembre/décembre). Elle est intervenue environ plus de 6 mois après l'ouverture de la L2 dans son intégralité - depuis le 23 octobre 2018 - afin que les réorganisations circulatoires et de trafic se soient opérées et ainsi procéder à des mesures de qualité de l'air sur une situation établie. (L"'État 0" a été documenté par de la mesure, avant la mise en service de la L2 en 2011 et 2014). L'analyse des résultats sera publiée début septembre.

 

D'autres points de surveillance au niveau du tunnel de Montolivet : Depuis février 2019, des microcapteurs sont installés dans le tunnel Montolivet Sud de la L2. Pour réduire la pollution de l’air aux sorties des tunnels et ainsi limiter l’exposition des riverains, AtmoSud et le CETU (Centre d’Etudes des Tunnels) testent un dispositif innovant basé sur l’activation de la ventilation conditionnée par les niveaux mesurés par les microcapteurs. Ces derniers ont enregistré les données sur le terrain pour une phase d’observation, avant de passer, à la phase test de déclenchement de la ventilation.

 

Les stations de surveillance liées à la L2

3stations.jpg