Bulletin mensuel Est des Bouches-du-Rhône - Juillet 2021

logo Bulletin mensuel Est des Bouches-du-Rhône - Juillet 2021
ombre
Découvrez l'air de votre département ce dernier mois !
fleche À la une fleche Actualité de l'air
fleche Qualité de l’air, risque allergique et nuisances
À LA UNE
barre
illusration Mesure de la qualité de l'air dans un cabinet médical Mesure de la qualité de l'air dans un cabinet médical
Un Module Air connecté a été installé dans un cabinet médical pour sensibiliser les professionnels de santé et les patients à la qualité de l'air et aux bons gestes pour l'améliorer. ... Lire la suite
ACTUALITÉ DE L'AIR
barre
illusration Une campagne de grande envergure en cours autour du port de ... Une campagne de grande envergure en cours autour du port de ...
Publié le 06 juil 2021
illusration Incendie sur l'autoroute A55 dans le sens Fos-Marseille Incendie sur l'autoroute A55 dans le sens Fos-Marseille
Publié le 16 juil 2021
illusration Incendie dans le quartier des Trois-Lucs à Marseille Incendie dans le quartier des Trois-Lucs à Marseille
Publié le 13 juil 2021
illusration Pic de particules à Gardanne Pic de particules à Gardanne
Publié le 03 aoû 2021
Voir toutes les actualités
QUALITé DE L’AIR, RISQUE ALLERGIQUE ET NUISANCES
barre

Qualité de l’air dégradée à mauvaise en général

Carte des indices du mois de juillet 2021 dans l'est des Bouches-du-Rhône

iqa13estjuillet2021.jpg

Les indices de qualité de l’air ont été dégradés à mauvais les deux tiers du temps environ, selon les villes, et sinon moyens l'autre partie du temps.

Les journées avec une qualité de l’air mauvaise se sont regroupées sur quelques jours du 19 au 22 juillet, puis les 28 et 29 juillet.

L’ensemble du mois de juillet a été rythmé par des niveaux d’ozone plus ou moins importants en raison de l’ensoleillement et des polluants précurseurs présents sur le territoire : composés organiques volatils et oxydes d’azote en provenance de l’industrie et du secteur des transports.

Cependant, lors des journées présentant un indice mauvais, l’augmentation plus importante des niveaux d'ozone a conduit à des dépassements du seuil horaire d'information-recommandations observés sur l'ensemble du territoire.

 

Le risque d'allergie aux pollens a été été faible de 2/5, ou bien moyen de 3/5 tout au long du mois de juillet.

olivier-2.jpg

Ce mois-ci, les allergiques ont dû se méfier encore un peu des pollens de graminées qui n’avaient pas dit leur dernier mot. Durant la dernière semaine du mois, des pollens de cyprès étaient présents en faible quantité, ce qui a pu gêner les personnes les plus sensibles. Le risque d'allergie a été faible à très faible pour les autres taxons : chêne, urticacées, plantain et olivier.

De manière générale, les allergiques peuvent mieux respirer sous les averses de pluie, mais doivent être attentifs lors des belles journées estivales qui favorisent la dissémination des pollens dans l'air.

Source : RNSA

Carte des indices polliniques.

Que faire en cas de risque élevé d'allergie aux pollens ?

 

3 épisodes de pollution à l'ozone en juillet sur le département des Bouches-du-Rhône

Concentrations maximales journalières en ozone pour la journée du 21 juillet 2021 dans le département des Bouches-du-Rhône

o3paca21072021.jpg

Trois épisodes départementaux consécutifs de pollution à l’ozone se sont produits en juillet dans les Bouches-du-Rhône les 20, 21 et 22 juin. Les conditions météorologiques étaient anticycloniques, alliant soleil et régime de brise, propices à la formation d’ozone à partir des polluants émis par les activités humaines sur le département.

Maximum atteint durant le mois de juillet pour chacun des polluants règlementés :

Maximums horaires en ozone O3  à l’échelle du département : 198 µg/m3/h à Salon de Provence et 181 µg/m3/h à Notre-Dame des Marins à Martigues le 20/07, 200 µg/m3/h à Aubagne et au niveau de la Vallée de l’Huveaune le même jour, le 21/07, et 185 µg/m3/h à Salon de Provence le 22/07.

Les teneurs journalières en particules en suspension PM10 les plus élevées ont été enregistrées le 29/07 avec 99 µg/m3 sur le quartier Saint-Louis à Marseille ; celui-ci subit actuellement des travaux de terrassement et de construction avec des émissions de particules localement. 50 µg/m3/j ont également pu être relevées sur le boulevard Rabatau à Marseille le 21/07.

Particules en suspension PM2.5 : les maximums journaliers sont enregistrés le 21/07, sur le boulevard Rabatau avec 21 µg/m3,  sur le quartier Saint-Louis et la Place Verneuil à Marseille avec 20 µg/m3.

Maximums horaires en dioxyde d’azote NO2 : 127 µg/m3/h sur le quartier Saint-Louis à Marseille le 18/07, 108 µg/m3/h sur le boulevard Rabatau à Marseille le 20/07.

Le maximum horaire en dioxyde de soufre SO2 relevé a été de 32 µg/m³/h le 08/07, au niveau de la Place Verneuil à Marseille.

Rappel : Seuil d’information-recommandations : 180 µg/m3/h pour l’ozone, 50 µg/m3/j pour les particules et 200 µg/m3/h pour le dioxyde d’azote - Critères d’un épisode de pollution : 25 km2 (département) et 100 km² (région) et/ou 10 % de la population du département - Recommandations OMS pour les PM10 en moyenne journalière : 50 µg/m3/j ; recommandations OMS pour les PM2.5 en moyenne journalière : 25 µg/m3/j

 

> Que faire lors d'un épisode de pollution ?  Retrouvez tous les bons gestes ici.

> Visualisez la carte régionale.

 

Les nuisances

86 signalements enregistrés dans l’est des Bouches-du-Rhône en juillet, dont près de 80 % en lien avec des perceptions d’odeurs et 20 % en lien avec des nuisances sonores.

67 signalements concernent des nuisances olfactives :

  • 28 sur Les Pennes-Mirabeau avec des odeurs « nauséabondes » de déchets de Sita Jas de Rhodes,
  • 15 sur Bouc Bel Air avec des odeurs industrielles chimiques et soufrées liées à Lafarge,
  • 10 sur Marseille, avec des odeurs essentiellement d’hydrocarbures en plusieurs lieux de Marseille, et des odeurs d’huiles et de pot d’échappements liés à des réparations de voiture en proximité de l’école de la Valbarelle,
  • 6 sur Gardanne : odeurs de la décharge de la Malespine, de type déchets ménagers et pestilentielles,
  • 6 sur Septèmes-les-Vallons avec des odeurs en provenance de Lafarge par vent d’est.
  • 1 sur Roquefort la Bédoule : odeur soufrée de type industrielle.
  • 1 sur Cabriès avec des odeurs de caoutchouc brulé sur la ville.

 

17 signalements correspondent à des nuisances sonores de type industriel : 11 sur Gardanne (centrale biomasse), 3 sur les Pennes-Mirabeau (carrière Samin), et 3 sur Bouc Bel Air (Usine Lafarge).

1 signalement de poussières : sur La Joliette à Marseille avec des dépôts de cendres.

1 signalement de nuisance non renseigné précisément sur Marseille.

5 rapports de signalement ont été établis en ce mois de juillet, dont 3 sur Gardanne (odeurs de l'ISDND Malespine et bruits de la centrale), et 2 sur Les Pennes-Mirabeau (Odeur de l'ISDND du Jas de Rhodes)

 

Pour enregistrer une plainte : www.sro-paca.org/ Rubrique « Signalez une gêne » ou via l’application Signalement Air

 


 

Point mensuel de la surveillance de la qualité de l’air en regard de la rocade L2 (agglomération marseillaise) 

La L2 est ouverte dans son intégralité depuis le 23 octobre 2018. Le suivi de l'effet des reports de trafic liés à cette infrastructure, et à l'échelle de Marseille, a été réalisé à l'aide de mesures, de campagnes de mesure et de modélisations spécifiques depuis une dizaine d'années.

Pour consulter les données des campagnes toujours en cours dont celle de « Jean Moulin », rendez-vous dans la rubrique « stations de mesures et données ».

A noter, le retrait temporaire fin juin de la station Kaddouz déplacée sur une campagne de mesure européenne à Toulon. La station reprendra sa surveillance sur Marseille en octobre 2021.

Précisions quant à la temporalité à venir de la surveillance de la L2 :

- Le projet Borée, concernant l'étude des phénomènes de pollution à la tête de Tunnel Montolivet Sud sur cette section autoroutière, s'achève. Le rapport d'études devrait être publié sous peu.

- La station Jean Moulin poursuit ses mesures jusqu'en fin d'année 2021, en relation notament avec la requalification du Jarret pas tout à fait achevé, notamment sur sa partie nord.

- La station L2/A7 a été arrêtée courant mars 2021. Les analyses de ses mesures sont diponibles dans le rapport d'étude L2 Etat 1, ainsi que dans les journaux d'observation du confinement  sur les stations de Marseille, publiés par AtmoSud. Les mesures passées sont toujours visualisables et téléchargeables en cliquant sur la station « L2/A7 » dans « stations de mesures et données ».

A moyen terme, la surveillance de la L2 sera pleinement intégrée dans l'observatoire de la qualité de l'air sur l'agglomération Marseillaise et la métropole, avec les méthodes d'évaluations ad-hoc : modélisations, prévisions, mesures, prise en compte de l'ensemble des données d'entrées pour l'analyse (trafics, météo, inventaires...)

Pour plus d'informations sur la surveillance de la qualité de l'air autour de la L2, consultez la fiche étude.

 

Résultats de la campagne "L2 État 1" et de l'évolution de la qualité de l'air 2011-2019 sur Marseille

  • Publiés en août 2020. Rapport d'étude :

Etat de la qualité de l’air à l’échelle de la ville de Marseille après mise en service de la L2 (A507) - Juillet 2020

 

En cours : le projet Borée

D'autres points de surveillance au niveau du tunnel de Montolivet : Depuis février 2019, des microcapteurs sont installés dans le tunnel Montolivet Sud de la L2. Pour réduire la pollution de l’air aux sorties des tunnels et limiter ainsi l’exposition des riverains, AtmoSud et le CETU (Centre d’Etudes des Tunnels) testent un dispositif innovant basé sur l’activation de la ventilation conditionnée par les niveaux mesurés par les microcapteurs. Ces derniers ont enregistré les données sur le terrain pour une phase d’observation, avant de passer, à la phase test de déclenchement de la ventilation en 2020. Les résultats sont en cours d'analyse.

Les stations de surveillance liées à la L2

3stations.jpg