Bulletin mensuel Est des Bouches-du-Rhône - Mars 2020

logo Bulletin mensuel Est des Bouches-du-Rhône - Mars 2020
ombre
Découvrez l'air de votre département ce dernier mois !
fleche À la une fleche Actualité de l'air
fleche Qualité de l’air, risque allergique et nuisances
À LA UNE
barre
illusration [COVID19] Troisième semaine de confinement : quelle évolutio... [COVID19] Troisième semaine de confinement : quelle évolutio...
Afin de limiter la propagation du virus COVID19, le gouvernement a mis en place des mesures de confinement sur le territoire français depuis mardi 17 mars 2020 à 12h00. Depuis trois semaines mainten... Lire la suite
ACTUALITÉ DE L'AIR
barre
illusration [COVID-19] Les équipes d'AtmoSud mobilisées pour continuer d... [COVID-19] Les équipes d'AtmoSud mobilisées pour continuer d...
Publié le 27 avr 2020
illusration [COVID-19] Deuxième semaine de confinement : quel impact sur... [COVID-19] Deuxième semaine de confinement : quel impact sur...
Publié le 07 avr 2020
illusration [COVID-19] Deuxième semaine de confinement : quelle évolutio... [COVID-19] Deuxième semaine de confinement : quelle évolutio...
Publié le 03 avr 2020
illusration [COVID-19] Impact des premiers jours du confinement sur l’ai... [COVID-19] Impact des premiers jours du confinement sur l’ai...
Publié le 31 mar 2020
illusration [COVID-19] & qualité de l'air : quels impacts sur la santé ?... [COVID-19] & qualité de l'air : quels impacts sur la santé ?...
Publié le 27 mar 2020
illusration [COVID-19] L'évolution de la qualité de l'air dans la région... [COVID-19] L'évolution de la qualité de l'air dans la région...
Publié le 26 mar 2020
Voir toutes les actualités
QUALITé DE L’AIR, RISQUE ALLERGIQUE ET NUISANCES
barre

Une bonne qualité de l’air domine

Carte des indices du mois de mars 2020 dans l'est des Bouches-du-Rhône

indicesqamars2020.jpg

 

Les indices de qualité de l’air ont été « très bons à bons » majoritairement dans le mois ; pendant un quart du temps ils étaient moyens à médiocres.

Les journées d’indices « moyen à médiocre » se sont produites plutôt sur la deuxième partie du mois de mars. En effet, le confinement de la population a entraîné , à partir du 16 mars, une diminution des niveaux d’oxydes d’azote liés au trafic ; en revanche, les niveaux de particules ont augmenté, en lien avec un renforcement des chauffages et des brûlages, de même que les niveaux d’ozone dus à l’ensoleillement généreux.

 

cypres.jpg

Le risque d'allergie a été globalement très élevé pour les pollens de cyprès, en début de mois de mars, avec un risque d’allergie maximal de 5. Celui-ci a progressivement diminué jusqu’à 3 en fin de mois, les pollens de platanes et de pins - ces derniers n’étant pas allergisant - ayant fait leur apparition.

Par la suite, début avril, le risque d'allergie sera en baisse ; il sera moyen pour les pollens de platane et de cyprès et faible pour les pollens de frêne et de peuplier. Source : RNSA

Carte des indices polliniques.

Que faire en cas de risque élevé d'allergie aux pollens ?

Pas d'épisode de pollution

Maximum journalier en PM10 le 28 mars 2020 sur la région

pm10paca20200328.png

Aucun épisode départemental de pollution n'a été observé dans les Bouches-du-Rhône durant le mois de mars.

Le maximum journalier de particules en suspension PM10 dans l'air a été de 40 µg/m3/j à Marseille/Rabatau le 28/03.

En PM2,5, le maximum a été de 25 µg/m3/j à Marseille/Saint-Louis le 29/03.

Le seuil d'information-recommandations à l’ozone de 180 µg/m3 sur une heure n’a pas été dépassé. Le maximum horaire a été de 131 µg/m³ à Marseille/Longchamp le 19/03.

Le niveau horaire maximum en dioxyde d’azote a été enregistré sur la station de Aix/Roy René, avec 368 µg/m³ le 08/03 à 17h : la station, située à l’aplomb du parking souterrain Mignet s’est trouvée dans les fumées d'un incendie de voitures en sous-sol ; celui-ci s’est déclaré en fin d’après-midi ce jour-là : @AtmoSud #incendie

Rappel : Seuil d’information-recommandations :180 µg/m3/h pour l’ozone, 50 µg/m3/j pour les particules et 200 µg/m3/h pour le dioxyde d’azote - Critères d’un épisode de pollution : 25 km2 (département) et 100 km² (région) et/ou 10 % de la population du département - Recommandations OMS pour les PM10 en moyenne journalière : 50 µg/m3/j ; recommandations OMS pour les PM2,5 en moyenne journalière : 25 µg/m3/j

> Que faire lors d'un épisode de pollution ?  Retrouvez tous les bons gestes ici.

> Visualisez la carte régionale.

Les nuisances

Signalements enregistrés dans l’est des Bouches-du-Rhône en mars : 85 (pour mémo 86 en février), dont 75 % en lien avec des perceptions d’odeurs.

62 signalements concernent des nuisances olfactives :

23 sur Bouc Bel Air avec des odeurs chimiques et de « plastique brûlé » liées à Lafarge, 12 sur Gardanne avec des odeurs de biogaz de la déchèterie de la Malespine ; 17 sur Marseille avec des perceptions d’odeurs industrielles, d’hydrocarbures et de bitume de SATR, des odeurs de déchets ménagers et de déchets cliniques, des odeurs de fumées de navires et des odeurs de soufre de Cerexagri, 7 sur Les Pennes-Mirabeau avec des odeurs de « poubelles » liées à la déchèterie Jas de Rhodes; 2 à Aix-en-Provence en provenance de la chaufferie biomasse d’Encagnane, 1 sur Fuveau de type industrielle.

1 signalement de poussière : sur Bouc-Bel-Air

19 signalements de brûlages (bois, jardin) : 12 sur Marseille, 1 sur Bouc-Bel-Air, 4 sur Allauch, 1 à Ceyreste (brûlages de déchets verts et ménagers), 1 à Aix-en-Provence.

1 signalement de bruit sur la ville de Bouc-Bel-Air.

2 signalements « autre nuisance » sur la ville de Marseille.

4 rapports de signalements ont été établis en ce mois de mars, à Marseille (non assigné), Gardanne (ISDND Malespine), Bouc Bel Air (Lafarge) et Les Pennes-Mirabeau (ISDND Jas de Rhodes).

Pour enregistrer une plainte : www.sro-paca.org/ Rubrique « Signalez une gêne » ou via l’application Signalement Air

Point mensuel de la surveillance de la qualité de l’air en regard de la rocade L2 (agglomération marseillaise) :

La L2 est ouverte dans son intégralité depuis le 23 octobre 2018. Le suivi de l'effet des reports de trafic liés à cette infrastructure, et à l'échelle de Marseille, est réalisé à l'aide de mesures et de modélisations.

Le rapport d'étude concernant la dernière campagne de mesure  en date : "Campagne L2 Canet " est paru : "Mesure de la qualité de l'air au niveau de la tête de tunnel de Sainte Marthe (L2) - Marseille"

Les résultats de l’ensemble des campagnes de mesures et de l’expérimentation Borée ont fait l’objet d’une restitution auprès des acteurs de la L2, le 9 décembre. L’actualité d’AtmoSud consacrée à cette réunion intègre les liens vers les dernières présentations.

Pour consulter les données des campagnes en cours dont celles de « L2 Kaddouz » , de « Jean Moulin », ou de « L2/A7 » rendez-vous dans la rubrique « stations de mesures et données » .

Nouveau ! : la possibilité d'accéder aux données relatives au Black Carbon FF (Fuel Fossile – issues du trafic routier) et WB (Wood Burning – issues de la combustion) sur le site internet d'AtmoSud, pour les "stations de la L2" : Kaddouz, Longchamp et L2/A7.

 (L’historique démarre au 01/01/2020).

Campagne de mesure "Etat 1" : Pour documenter l’état de la qualité de l’air sur Marseille après l’ouverture de la L2, une vaste campagne de mesure « Etat 1 » s'est déroulée, concernant environ 150 sites sur l’agglomération sur deux périodes de mesures : une estivale (juin/juillet) et une hivernale. Elle est intervenue environ plus de 6 mois après l'ouverture de la L2 dans son intégralité - depuis le 23 octobre 2018 - afin que les réorganisations circulatoires et de trafic se soient opérées et ainsi procéder à des mesures de qualité de l'air sur une situation établie. (L"'Etat 0" a été documenté par de la mesure, avant la mise en service de la L2 en 2011 et 2014). L'analyse des résultats est actuellement en cours.

D'autres points de surveillance au niveau du tunnel de Montolivet  : Depuis février 2019, des microcapteurs sont installés dans le tunnel Montolivet Sud de la L2. Pour réduire la pollution de l’air aux sorties des tunnels et ainsi limiter l’exposition des riverains, AtmoSud et le CETU (Centre d’Etudes des Tunnels) testent un dispositif innovant basé sur l’activation de la ventilation conditionnée par les niveaux mesurés par les micro-capteurs. Ces derniers ont enregistré les données sur le terrain pour une phase d’observation, avant de passer, à la phase test de déclenchement de la ventilation.

Pour plus d'information sur la surveillance de la qualité de l'air autour de la L2, consultez la fiche étude.