CARBONE SUIE

AtmoSud dispose de quatre appareils de mesure en continu du carbone suie ou « Black Carbon » (BC). Ils permettent de distinguer et de quantifier deux sources de particules : la fraction issue de la combustion de la biomasse et celle issue de combustions fossiles telles que le trafic routier.

Bilan synthétique - Avril 2019

Dans les graphiques ci-dessous vous trouverez :

- A gauche, une comparaison des concentrations du black carbon d'origine trafic (BCff) avec les concentrations en oxydes d'azote (NOx), également émis par le trafic routier. Les concentrations en black carbon issues de la combustion de biomasse (BCwb) sont également représentées en parallèle de cette information.

- A droite, une comparaison des concentrations en particules d'origine trafic (PMff) et issues de la combustion de biomasse (PMwb) par rapport aux concentrations en particules PM10.


 NOx (ug/m3)    BCwb (ug/m3)    BCff (ug/m3)
 PM2.5 (ug/m3)    PM10 (ug/m3)    PMwb (ug/m3)    PMff (ug/m3)

Une diminution des concentrations en BC, et plus particulièrement en BCwb, est généralement observée durant le printemps.

La contribution des particules issues de la combustion de biomasse (PMwb) aux PM10 reste cependant importante à Marignane (25 %). Sur ce site, la proportion de particules issues de la combustion de carburants fossiles est autour de 17 %. Sur les sites de Nice Arson, Marseille Longchamp et Kaddouz, la contribution des PMwb aux PM10 est quasiment équivalente à celle des PMff (Arson : 12% de PMwb et 12% de PMff dans les PM10 -- Longchamp : 19 % de PMwb et 15% de PMff dans les PM10 -- Kaddouz : 20 % de PMwb et 22% de PMff dans les PM10).

La concentration moyenne en PMff est de 2 µg/m3 à Longchamp et Arson, 3 µg/m3 à Marignane et de 5 µg/m3 à Kaddouz. Ce dernier site est proximité directe d’un influence trafic car situé au bord de la L2.

Sur tous les sites, les concentrations en BC issu de la combustion de fuel fossile (BCff) coévoluent parfaitement avec les oxydes d’azote (NOx), composés gazeux issus du trafic routier. Les moyennes des NOx sur le mois d'avril sont de 39 µg/m3, 25 µg/m3, 58 µg/m3 et 31 µg/m3 pour les sites de Nice Arson, Marseille Longchamp, Marseille Kaddouz et Marignane, respectivement.

De forts niveaux en PM10 sont relevés sur tous les sites le 22 avril. Cette élévation de concentration n’est pas relevée sur les mesures de PMff et PMwb. L’origine de cette pointe n’est donc pas la combustion de biomasse ni de carburants fossiles : il s’agit d’un épisode de particules d’origine désertique, provenant de la méditerranée.




↪ Consulter les données sur le site d'AtmoSud