Actualité
15 février 2019
Transports maritime, aérien et ferroviaire

De la Méditerranée au quai du port, quelles actions mener ? Décryptage d’AtmoSud

illustration maritime jmap 2017
Partager :

L’étude de faisabilité d’une zone ECA en méditerranée vient d’être publiée. De l’avis d’AtmoSud et des acteurs concernés par les activités maritimes et portuaires, les solutions doivent être mises en œuvre par tous à l’échelle d’une zone maritime, d’une ville ou d’un quartier. AtmoSud vise en priorité l’amélioration de la qualité de l’air des riverains des quais.

AtmoSud, dans son nouvel article « De la Méditerranée au quai du port, agir pour la qualité de l’air » décrypte les enjeux et les gains potentiels des actions qui peuvent être menées par chacun des acteurs : en mer, dans la ville-port et à quai.

L’analyse développée dans cet article s’appuie sur des études régionales, européennes ou internationales. Les composés des fumées des navires y sont décrits. Les zones sur lesquelles agir en priorité sont identifiées. AtmoSud y présente ses moyens d’expertise.

Mieux comprendre les enjeux et le plan d’action d’AtmoSud :

  • Que peut-on attendre à Marseille, Nice et Toulon de la mise en place d’une zone de réduction des émissions des navires (ECA – Emissions Control Area) en Méditerranée », dite ECAMED ?
  • Quel programme de surveillance des Ports est-il mené en concertation avec les acteurs ? La phase à quai des navires se révélant la plus polluante pour la population, que déploie AtmoSud comme moyens d’expertise sur ce périmètre ? Ceci pour poser un diagnostic précis pour les populations les plus concernées et apporter les éléments d’aide à la décision aux acteurs pour renforcer leurs actions.
  • Quel est l’état des lieux de la qualité de l’air sur les ports ? Des campagnes de mesures et de modélisation ont été réalisées ou sont en cours à Marseille Cap Janet, Joliette, Mourepiane, Nice et Toulon.
  • Quelles connaissances sont acquises par l’outil de pointe ACSM* d’AtmoSud ? Installé dans la station de mesure Marseille Longchamp, il traque les particules ultrafines et le black carbon. L’objectif est d’identifier les sources d’émissions, notamment maritimes.
     

*Aerosol Chemical Speciation Monitor