Déconfinement : les deux bosses du chameau sont de retour

Visuel
photo voiture

Publié le 19 mai 2020

Contenu

Contexte

Contenu

Pour limiter la propagation du virus COVID-19, le gouvernement a mis en place un confinement généralisé à partir du 17 mars 2020 à midi, qui a pris fin le 11 mai 2020 sur l'ensemble de la région Sud.

Ce document présente ainsi les premiers impacts sur la qualité de l’air de ce déconfinement à l’échelle régionale à partir des mesures réalisées par les différentes stations présentes sur les agglomérations de la région (Marseille, Aix-en-Provence, Toulon, Nice, Avignon et Gap).

 

Des conditions météorologiques qui atténuent les effets du déconfinement

Durant la première semaine de déconfinement (11 au 17 mai inclus), les conditions météorologiques rencontrées sur la région étaient favorables à la présence de faibles concentrations en polluants, avec une présence quasi quotidienne de précipitations sur l’ensemble de la région, permettant ainsi un « lessivage » de l’atmosphère en diminuant les concentrations des gaz et des particules.

Malgré le "lessivage", on observe, à partir des mesures des stations, le retour des deux bosses du chameau…

 

De quelles bosses parle-t-on ?

En temps normal, les oxydes d'azote (NOx), traceurs du trafic routier, sont très présents à deux moments de la journée (également appelé pic ou bosse ici) : le matin et le soir. Ces deux pics sont caractéristiques du trajet domicile/travail.

 

Profil journalier des concentrations en NOx sur les stations trafic une semaine avant le confinement
Profil journalier des concentrations en NOx sur les stations trafic de 18 mars au 10 mai 2020
Profil journalier des concentrations en NOx sur les stations trafic du 11 au 17 mai

Pendant la période de confinement, la mise en place des restrictions de sortie a généré une baisse de la circulation. Les 2 pics de NOx du matin et du soir ont presque disparu, formant un niveau quasiment constant chaque jour.

Depuis le déconfinement, le trafic a partiellement repris. Selon les données de circulation transmises par les différents organismes (Marseille : Données DIRMED / Nice : Données Métropole NCA / Avignon : Données mairie d’Avignon / Département 83 : Données conseil départemental), le nombre de véhicules observé sur cette première semaine de déconfinement est en augmentation par rapport au début du confinement, même s’il reste généralement inférieur à celui observé début mars (entre 20 et 30% sur la région, hors Marseille).

Les pics du matin et du soir ont certes réapparu mais sans atteindre les niveaux observés en temps normal, pour les raisons suivantes :

  • Conditions météo favorables au lessivage de l'atmosphère (pluie tout au long de la semaine);
  • La poursuite du télétravail et la reprise progressive des activités qui n'imposent pas encore une utilisation massive des voitures.
  • Les établissements scolaires n'ont pas encore tous réouvert, limitant ainsi les trajets domicile-école, très fréquents en temps normal.