Actualité
27 mars 2019
Etat des lieux qualité de l’air

Dimanche 24 mars 2019 : 1er épisode de l'année de pollution à l'ozone

photo_soleil_roquebrune.jpg
Partager :

Les températures et l'ensoleillement de ce premier dimanche de printemps ont été favorables à la formation d'ozone. En effet, le seuil d'information-recommandations (180 µg/m3/h) a été dépassé à Martigues/Notre Dame des Marins, frôlé à l'Esterel dans le Var et dans d’autres stations de mesures de la région. Une concentration importante d’ozone est un indicateur de la présence des autres polluants, précurseurs et produits de la photochimie.

Un dimanche chargé en ozone

Le graphe ci-contre présente l'évolution horaire en ozone en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Les niveaux d'ozone ont augmenté de 12h00 à 18h00 sur l'ensemble de la région. Les habitants de la région ont donc été exposés à cette pollution.

Graphe horaire ozone - 24 mars 2019

Evolution des niveaux d'ozone au cours de la journée du 24 mars 2019 en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Un épisode précoce, mais déjà vu !

L'ozone est très présent en période estivale et les premiers épisodes de pollution sont en général enregistrés en juin. Cependant, cet épisode du 24 mars 2019 n'est pas exceptionnel. En effet, des valeurs horaires de 213 µg/m3 et 232 µg/m3 avaient été observées respectivement à Aix/Les Platanes et Rognac le 10 mars 2003.
La hausse des températures observées ces dernières années sont-elles responsables de l'arrivée de l'ozone dès le printemps ?

Un épisode de courte durée

Depuis ce lundi 25 mars, le Mistral se lève sur l’ouest de la région et assure une dispersion des polluants. Les niveaux d'ozone ont largement baissé.

Arrivée de l'ozone, rappel des recommandations aux populations

Recommandations sanitaires

  • Je réduis mes activités physiques et sportives intenses à l’extérieur.

  • En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, je prends conseil auprès de mon pharmacien ou de mon médecin.

  • Si je suis sensible ou vulnérable à la pollution, je privilégie les sorties les plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort et je prends conseil auprès de mon médecin pour savoir si mon traitement médical doit-être adapté.

Recommandations comportementales

  • Limitez, pour les déplacements privés et professionnels, l'usage des véhicules automobiles par recours au covoiturage, aux transports en commun et aux modes de déplacement non polluants (marche à pied, vélo) ;

  • Respectez l'interdiction des brûlages à l'air libre et l'encadrement des dérogations ;

  • Maîtrisez la température dans les bâtiments (climatisation) ;

  • Reportez les travaux d'entretien ou nettoyage nécessitant l'utilisation de solvants, peintures, vernis.

Comment être informé ?

Sur la première page du site AtmoSud est diffusé quotidiennement la prévision du jour, du lendemain et celle d'après-demain. Pour être informé d’un épisode de pollution, abonnez-vous pour recevoir les bulletins « épisodes de pollution » ou d’autres bulletins réguliers (quotidien, hebdomadaire...).

A SAVOIR

Qu'est-ce que l'ozone ?

Dans la troposphère (0 à 10 km d’altitude), où chacun d’entre nous respire quotidiennement, les taux d’ozone devraient être faibles. Cependant, certains polluants dits précurseurs, oxydes d’azote (NOx) et composés organiques volatils (COV), se transforment sous l’action du rayonnement solaire UV. Ces réactions, dites "photochimiques" donnent naissance à des composés secondaires, dont l’ozone et d’autres composés irritants gazeux mais également sous forme de particules ultrafines. Les précurseurs proviennent principalement du trafic routier et de certains procédés et stockages industriels.

Effets de l'ozone sur la santé 

L’ozone peut provoquer une réaction inflammatoire des bronches et entraîner des lésions du tissu pulmonaire.

L’inhalation d’ozone peut entraîner un certain nombre d’effets sur la santé qui sont observés dans de larges portions de la population. Les symptômes respiratoires peuvent inclure : toux et irritation de la gorge, du nez et des yeux.

Les enfants, les personnes âgées, les asthmatiques, les insuffisants respiratoires sont particulièrement sensibles à la pollution par l’ozone. La présence de ce gaz irritant peut provoquer toux, inconfort thoracique, essoufflement, irritations nasale et oculaire. Elle augmente aussi la sensibilisation aux pollens. 

L’exposition régulière à la pollution de l’air impacte aussi notre santé, même en dehors des pics de pollution.

« En France, l’impact de l’ozone sur la mortalité a pu être évalué par plusieurs études. La dernière publication de Santé publique France (ex-InVS)1 a montré que l’exposition chronique à l’ozone serait responsable de près de 500 décès pour causes respiratoires chaque année, avec un gradient Nord-Sud très marqué dû à l’influence des conditions météorologique sur la formation d’ozone. L’analyse principale de cette étude a par ailleurs estimé à 48 000 décès par an, le poids des particules fines PM2.5 en lien avec l’activité humaine ».