Actualité
13 janvier 2022
Air intérieur et habitat
Bois et déchets verts

Episode hivernal de pollution aux particules fines

Carte PM2.5 - 15 décembre 2021
Partager :

A partir de jeudi 13 janvier, un épisode  de pollution aux particules fines est prévu sur le Var et les Bouches-du-Rhône et devrait durer jusqu'au dimanche 16 janvier. Ces épisodes hivernaux sont liés aux émissions de particules fines et aux conditions météorologiques qui favorisent leur accumulation.

Une dégradation progressive de la qualité de l'air

carte de la qualité de l'air selon l'indice atmo le 12 janvier 2022

12 janvier 2022

carte de la qualité de l'air selon l'indice atmo le 13 janvier 2022

13 janvier 2022

carte de la qualité de l'air selon l'indice atmo le 14 janvier 2022

14 janvier 2022

echelle_couleurs.png

 

 

L'épisode de pollution va s'installer progressivement à partir de jeudi et ce jusqu'à dimanche.  Dans les métropoles d'Aix-Marseille Provence et de Toulon, plusieurs sources de pollution alimentent cette dégradation :

  • Le trafic routier qui reste important malgré le télétravail,
  • Les industries, incluant notamment  la zone industrielle du pourtour de l'étang de Berre,
  • Le chauffage, source plus importante l'hiver, avec l'impact du chauffage au bois.
particules_pourcentage.png

Des conditions anticycloniques et des inversions thermiques qui empêchent la dispersion des polluants

Le phénomène d’inversion thermique se caractérise par des sols froids qui produisent une couche d’air froid à basse altitude. Contrairement à la situation habituelle, l’air se réchauffe en prenant de l’altitude. Or, l’air froid est plus dense que l’air chaud. La pollution reste alors dans les basses couches de l’atmosphère. A ce phénomène se rajoute des conditions anticycloniques qui produisent une absence de vent ou des vents faibles. Rien ne vient disperser la pollution que nous émettons. Les polluants s’accumulent, les concentrations augmentent.

photo de Marseille avec une inversion thermique

Ainsi, ces éléments météorologiques, qui vont durer jusqu'à dimanche, contribuent à l'épisode de pollution de ces prochains jours. Si nous ne pouvons pas agir sur la météorologie, nous pouvons en revanche agir sur les sources et limiter les risques de dégradation de la qualité de l'air.