Actualité
17 août 2021
Bois et déchets verts
Etat des lieux qualité de l’air

Incendie de grande ampleur en cours dans le Var.

photo_generique_incendie_forest-6093076_1280.jpg
Partager :

Le feu est parti de l’aire de repos Les Sigues sur l’autoroute à la hauteur de la commune de Gonfaron lundi 16 août. Il s’est étendu dans la soirée dans le Golfe de Saint-Tropez. Plus de 4 000 hectares de forêts ont été parcourus et l’incendie est toujours en cours.

L’orientation des vents a poussé les panaches de fumées vers le sud-est de la zone. Nos stations de surveillance dans le département n’ont donc pas mesuré l’impact de cet incendie sur la qualité de l’air.

Selon un rapport de l'agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, sur les feux de forêt, "les niveaux atteints dans l’air ambiant à court terme (quelques heures à quelques jours) peuvent être particulièrement élevés (plusieurs dizaines à plusieurs centaines de μg/m3) et avoir un impact à l’échelle régionale." (ANSES, mai 2012, édition scientifique, Effets sanitaires liés à la pollution générée par les feux de végétation à l’air libre)

Les particules d’incendies sont composées à 80% des particules les plus fines (<2.5 µm), pouvant être transportées sur de grandes distances et pénétrant plus profondément dans le système respiratoire. Ceci explique les symptômes ressentis à proximité des incendies (yeux qui piquent, gorge qui brûle – irritation des yeux et de la gorge).

La qualité de l’air dans l’environnement proche de l’incendie est donc très fortement dégradée.

Les autorités demandent à la population de respecter les consignes de sécurité. N’encombrez pas les routes d’accès, ne restez pas aux abords du feu pour prendre des photos ou vidéos, n’empruntez pas les axes de circulation aux abords du Golfe de Saint-Tropez pour laisser le passage aux services de secours. Elles demandent également à la population de rester confiner dans leurs habitations et d’occulter les aérations avec des linges humides afin de limiter la pénétration des fumées à l’intérieur.  

Dans les prochains jours, le risque d’incendie de forêt reste élevé, notamment sur l’ouest de la région, en raison de la persistance du mistral. Le changement climatique est également un facteur qui augmente la vulnérabilité de notre région face au risque incendie.

 

*La photo en entête de cette actualité n'a pas été prise sur place et ne correspond pas à l'incendie en cours.