Actualité
24 avril 2019
Etat des lieux qualité de l’air

A la chasse aux particules désertiques durant le lundi de Pâques !

Actu particules désertiques
Partager :

Le lundi de Pâques, une élévation des particules les plus grosses (PM10) a été observée dans l’ensemble de la région. Pourquoi cet épisode de pollution? Des particules désertiques sont venues s’ajouter aux sources locales (industrie, trafic routier, chauffage).

Des apports de particules désertiques

Les épisodes de pollution en particules touchant le Sud-Est de la France peuvent ainsi avoir une provenance des régions du Sud de la Méditerranée (particules sub-sahariennes notamment). C’est ce que montre l’image satellitaire suivante.

Actu particules désertiques

Une élévation des particules PM10 sur l’ensemble de la région

Ce lundi 22 avril, les concentrations moyennes de PM10 ont doublé en moyenne sur les sites de mesure par rapport aux jours précédents. Les niveaux de particules ont été proches du seuil réglementaire (50 µg/m3 en moyenne journalière) et l’ont dépassé à proximité des grands axes routiers.

graphique : concentrations de particules PM10 sur la région le 22 avril 2019

Les niveaux de particules enregistrés en moyenne journalière :

  • En proximité du trafic : 66 µg/m³ sur la Promenade à Nice, 64 µg/m³ sur le Cours Foch à Toulon, 61 µg/m³ sur le Boulevard Rabatau à Marseille : les particules désertiques se sont ajoutées à la pollution locale due au trafic.

  • En zone industrielle à Port-de-Bouc : 48 µg/m3 (influence industrielle lié au vent d’est + particules désertiques)

  • En zone urbaine : 43 µg/m3 à Marseille, 48 µg/m3 à Toulon, 38 µg/m3 à Nice, 37 µg/m3 à Manoque, 36 µg/m3 à Avignon

  • En zone rurale à Observatoire de Haute Provence : 50 µg/m3

 

 

Concentrations journalières en particules (PM10) en région du 18/04 au 23/04,
selon la typologie de station de mesure (trafic, industriel, urbain, rural)

La station de l’Observatoire de Haute Provence apporte une aide précieuse pour l’identification des transports à grande échelle. Sentinelle des apports exogènes en zone rurale, elle montre une élévation moyenne inhabituelle de ses niveaux de particules.

Un épisode qui concerne uniquement les plus grosses particules

graphique : concentrations de particules par taille le 22 avril 2019

 

Durant la journée du 22/04, cette hausse concerne surtout les particules grossières. Alors que les concentrations de particules PM10 ont doublé, celles de particules PM2.5 n’ont augmenté que d’un quart en moyenne. Dans le même temps, les particules PM1 ont baissé d’un quart : le vent qui a apporté les grosses particules sahariennes a sans doute également dispersé une partie de la pollution locale.

 

 

 

 

 

 

Concentrations journalières en particules en région du 18/04 au 23/04,
selon la taille des particules (<10 µm, <2,5 µm et <1 µm)