Actualité
16 février 2021
Outils de surveillance et information
Etat des lieux qualité de l’air

Les jeunes sentinelles de l'air : un projet ambitieux et audacieux porté par AtmoSud et la FAEM

img_1636.jpg
Partager :

Faire des enfants les sentinelles de l'air, développer une approche sensible et ludique, faire de la science participative un pilier pour améliorer la qualité de l'air.... telles sont les ambitions du projet proposé par AtmoSud et la FAEM à la Communauté d'agglomération du Pays de Grasse.

 

Des sentinelles de l'air vous avez dit ?

Chaque enfant peut devenir sentinelle. Le sentinelle de l'air, c'est un enfant qui prend conscience de l'importance de l'air dans son quotidien et des impacts que peut causer la pollution de l'air sur notre santé, sur le climat et sur la vie sur terre. C'est un enfant qui partage cette prise de conscience avec sa famille et ses amis. C'est à travers cette prise de conscience collaborative et participative que nous pouvons trouver tous ensemble des solutions pour préserver notre air et inspirer un air meilleur.

 

Le projet Les jeunes sentinelles de l'air, en bref

Ce programme pédagogique vise l'action des plus jeunes en faveur de la protection de l'air. Il s'adresse aux classes de CE2 à CM2 et se déroule en 5 séances :

  • 4 séances d'apprentissage (de 2h30 chacune),
  • 1 séance de valorisation et de présentation du projet de classe sur une demi-journée.

 

Quels sont les objectifs de ce programme ?

  • Faire découvrir aux élèves l’importance de l’air dans leur quotidien
  • Leur donner les moyens d’agir pour lutter contre la pollution de l’air
  • Faire de chaque enfant un ambassadeur de la qualité de l'air.

 

Ce projet répond à une volonté de la Communauté d'agglomération du Pays de Grasse de sensibiliser les enfants du pays grassois dans le cadre scolaire, extrascolaire et les enfants des centres aérés.

Aujourd'hui, mardi 16 février, se déroule la formation théorique d'AtmoSud auprès de la CAPG : présentation du projet, formation aux outils pédagogiques et à l'utilisation de microcapteurs. Les journées pratiques suivront d'ici la fin du mois de février dans deux classes de CM1 de l'école Gambetta à Grasse où 40 enfants seront sensibilisés au total.