Actualité
26 mars 2019
Etat des lieux qualité de l’air

Lundi 25 mars : Episode de pollution aux particules et aux pollens

pollen - mars 2019
Partager :

Le 25 mars, AtmoSud a relevé un épisode de pollution aux particules fines dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse.

Un dépassement constaté au niveau de nombreuses stations

Des dépassements de seuils réglementaires ont été observés :

  • Le seuil d’alerte (80 µg/m3/j) a été dépassé à Martigues, Fos, Rognac, Port-de-Bouc et Port-Saint-Louis-du-Rhône (maximum : 98 µg/m3/j à Martigues).

  • Le seuil d’information-recommandations (50 µg/m3/j) a été dépassé à Gardanne, Marseille, Arles, Miramas, Salon-de-Provence, Aix-en-Provence et Avignon.

Pour mémo : sur les trois dernières années, le seuil d'alerte a été dépassé une fois en 2016, le 25 octobre 2016 à Marseille/Longchamp (114 µg/m3/j) et deux fois en 2017, les 18 et 19 janvier à Marseille/Rabatau (maximum : 84 µg/m3/j).

Un fort Mistral favorable à la hausse des particules

Le Mistral a commencé à souffler dans la vallée du Rhône lundi en matinée. Son intensité a augmenté au fil de la journée. Il s’est étendu aux départements du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône. A cela, s’ajoute une atmosphère particulièrement sèche (hauteur de précipitations moyenne à 0.6 mm sur le mois contre des normales à 30.4 mm – source Météo France).

Lors de ce type de météorologie, il est habituel de constater une augmentation des niveaux de particules en lien avec leur remise en suspension, l’arrachage de particules crustales, les « petits » pollens ou des phénomènes de grande ampleur.

D'où proviennent ces particules ?

Les mesures de particules fines et ultra-fines réalisées par AtmoSud sur la région permettent de vérifier la taille des particules. Ce sont principalement des particules dont le diamètre est supérieur à 2,5 µm. Elles ne sont pas directement liées à la combustion. En effet, les niveaux des polluants traceurs de la combustion, comme les oxydes d'azote et les particules fines inférieures à 1 µm,  étaient dispersées par le vent ce lundi (baisse conséquente des niveaux entre dimanche et lundi).

Le graphe ci-dessous présente ces différents paramètres mesurés à Marignane.

evolution_marignane_v3.jpg

Evolution des oxydes d'azote et particules en masse et en nombre du 24 au 26 mars 2019

La forte quantité de pollens et la présence du Mistral fort peuvent être une des explications des niveaux de particules (PM10).

Selon le RNSA, les pollens de cyprès et de pins sont très présents au niveau méditerranéen en ce moment. Sur 500 espèces analysées en Europe, plus d'un tiers des pollens ont un dimaètre autour de 30 µm, cependant les « petits » pollens peuvent se retrouver dans les PM10 (Buters et al. 2018, Pollen and spore monitoring in the world).

Des analyses complémentaires sont en cours pour apporter des précisions sur ce phénomène.

Un épisode de courte durée

Les niveaux de particules ont diminué durant la nuit de lundi à mardi avec l’affaiblissement du Mistral. La qualité de l’air de l’air devrait être meilleure aujourd’hui.