Actualité
7 février 2021
Etat des lieux qualité de l’air

Pollution aux particules désertiques sur la Région Sud samedi 6 février 2021

soleilparticuls.jpg
Partager :

Une forte élévation des concentrations en particules fines (PM10) a été observée sur l’ensemble de la région.

Les départements Alpins ont été particulièrement touchés ainsi que les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse.

Pourquoi cet épisode de pollution ? : une masse d'air en provenance du Sahara a apporté des particules désertiques en grande quantité qui sont venues s’ajouter aux sources locales : industrie, trafic routier, chauffage. Des phénomènes de vent violent de sud-est ont également favorisé les ré-envols de poussières.  

L’impact de cet épisode était également visuel, avec une atmosphère jaune-brune, colorée par ces particules minérales de grosse taille et d’origine naturelle (« sables » et poussières).

pm10sahariennes6fev2021courbes.jpg

Ce samedi 6 février 2021, sur une fenêtre de quelques heures dans l’après-midi et en soirée, les concentrations moyennes de PM10 se sont élevées. Les niveaux de particules ont été proches du seuil réglementaire (50 µg/m3 en moyenne journalière) sur les stations des Alpes Maritimes, du Var et des Alpes de Haute Provence, et l’ont dépassé sur les Hautes Alpes, les Bouches du Rhône, et le Vaucluse ; ces derniers départements étant concernés par un épisode de pollution.

Concentrations en moyenne journalière sur les stations de mesures ayant enregistré les niveaux de particules les plus élevés, par départements, le 6 février :

  • Gap, pour les Hautes Alpes : 140 µg/m³

  • Avignon, pour le Vaucluse : 61 µg/m³

  • Stations de Rabatau Marseille et de Châteauneuf-la-Mède pour les BdR, avec respectivement 93 et 77 µg/m³

  • Toulon (Var) : 49 µg/m3

  • Manosque et Observatoire de Haute Provence (Alpes de Haute Provence) : 42 et 44 µg/m3

  • Nice Arson et Conte pour les Alpes Maritimes : 36 et 47 µg/m3

 

Des apports de particules désertiques

Les épisodes de pollution en particules touchant le Sud-Est de la France peuvent provenir des régions du Sud de la Méditerranée (particules sub-sahariennes notamment). Il s’agit de transport à grande échelle, qui, le jour en cours, peuvent être visualisés sur le site suivant : https://dust.aemet.es/forecast

L’impact de l’élévation de ces niveaux de particules est visible sur la carte AtmoSud du 6 février.

PM10 6 fevrier 2021

Concentrations journalières en particules (PM10) en région du 06/02/2021

A noter que l’impact de ce type d’épisode est difficile à prévoir en termes de niveaux de concentrations au sol.

 

L'impact santé de ces particules désertiques ?

Ces poussières sont des particules grossières (PM10), d’une dizaine de microns de diamètre. Elles ont moins de facilité à pénétrer dans les organismes que les particules plus petites (PM2.5 entre autres) issues de phénomènes de combustion (chauffage au bois ou émissions automobiles).

Toutefois, leur quantité peut engendrer des effets sanitaires.

Recommandations sanitaires :

- Limitez l’exposition aux produits irritants (tabac, solvants, peintures, chauffage au bois),

- Maintenez les pratiques habituelles d’aération et de ventilation,

- En cas de symptômes et de gêne inhabituelle, prenez conseil auprès de votre pharmacien ou de votre médecin.