Actualité
9 août 2019
Transports maritime, aérien et ferroviaire
Outils de surveillance et information

Quelques précisions sur les mesures du 5 au 7 août au port de Nice

vue_port_nice_chateau_1.jpg
Partager :

Du 5 au 7 août dernier, la concentration d’oxydes d’azote mesurée sur le quai du port de Nice, s’est fortement accrue, passant de 79 µg/m3 à 1525 µg/m3 en 15 minutes. Ces niveaux, associés à une hausse des concentrations de dioxyde de soufre (128 µg/m3), confirment la source maritime. Après vérification, l’hypothèse d’un dysfonctionnement technique des appareils de mesure a été écartée.

Les différents facteurs à l’origine de ces résultats inhabituels ont pu être identifiés : émissions directes sur la tête de prélèvement et conditions météorologiques défavorables.

  • La cabine de mesure du port est positionnée en bordure de quai. Le 5 août elle était située en grande proximité de l’échappement d’un navire en stationnement. Les appareils de mesure ont alors absorbé les émissions presque directement à la source, hors de leur gamme de paramétrage, définie pour mesurer une concentration de fond.

  • Un second facteur identifié est celui du contexte météorologique. En effet, la hausse des valeurs correspond à la bascule de l’orientation du vent. Les fumées émises ont donc été directement dirigées vers la tête de prélèvement.

D’après les facteurs énoncés ci-dessus, les mesures entre le 5 et le 7 août dernier relèvent d’un évènement exceptionnel, lié à un contexte de proximité et ne peuvent être considérées comme représentatives de la qualité de l’air locale.