Actualité
13 décembre 2019
Transports routiers

Restitution des résultats aux acteurs de la L2 lors du 'COTECH L2 BOREE'

dsc_1037.jpg
Partager :

Dans le cadre du suivi de l’impact de la L2 sur la qualité de l’air de l’agglomération marseillaise, AtmoSud a proposé un temps d’échange avec les acteurs de la L2 sur les résultats préliminaires de l’expérimentation Borée et sur les campagnes en cours : « l’Etat 1 » et la campagne de mesures avec micro-capteurs "L2 Canet".

 

20191209_142706.jpg

Ce COTECH fait suite à celui du 2 mai 2019 consacré à la finalisation de l’échantillonnage de la « campagne Etat 1 », partagé avec l'ensemble des acteurs.

Ce lundi 9 décembre 2019 étaient rassemblés, à nouveau, les riverains, les associations, les élus, l’état, et les acteurs économiques de la L2, afin d’échanger sur les résultats de la surveillance autour de l’axe depuis sa mise en circulation fin 2018, et faire également un point à mi-chemin sur l’expérimentation BOREE.

 

 

Expérimentation BOREE       

ou l'asservissement de la ventilation dans le tunnel en fonction des taux de pollution extérieure enregistrés par les microcapteurs en tête de tunnel.

5logos.jpg

La ventilation pourrait permettre de diluer les polluants en sortie de tunnel, et induire une diminution des concentrations pour les populations résidentes riveraines. 

 

Retour en images sur l'évolution des concentrations en NO2 en lien avec la circulation.

Depuis début décembre 2019, une phase de tests de ventilation forcée est lancée, en parallèle de la période d’observation des phénomènes de pollution en tête de tunnel en regard de la circulation et de la météorologie.

 

Campagne "Etat 1"

Les mesures 2019 aux stations de la L2 indiquent des secteurs sur lesquels la valeur limite pour le NO2 risque d’être dépassée.

  • Au niveau des tranchées ouvertes de l’axe,

  • Au niveau des têtes de tunnel,

  • Au niveau des stations L2/A7 et Kaddouz

l2_2018no2-dep2019.jpg

Les populations riveraines les plus proches sont impactées. Les niveaux de NO2 décroissent de façon exponentielle en s'éloignant de l'axe.

Dans les secteurs où la rocade est couverte, les mesures indiquent que les niveaux sont peu ou pas dégradés.

Un échantilonnage densifié a été réalisé en parallèle de ces mesures. Il permettra de donner une information détaillée sur l'agglomération et plus fine autour de l'axe, notamment sur les phénomènes d'abattement selon la distance à l'axe.

 

La campagne L2 Canet s’est déroulée sur un mois, du 19 septembre au 16 octobre 2019.

 

echantillonnagel2canet.jpg

 Le point 1 de Carter Cash, placé directement au-dessus de la tête ouest du tunnel de Sainte Marthe, indique la valeur annualisée la plus forte en dioxyde d’azote, avec 53 µg/m3/an (en dépassement de la valeur limite annuelle pour le dioxyde d’azote de 40 µg/m3 par an).

Le point 2, positionné au niveau du boulevard de la Station, bordé de résidences, indique une valeur  annuelle estimée de 31 µg/m3.

A ces deux premières mesures, viendront s’ajouter celles issues de la campagne Etat 1, qui permettront une approche plus détaillée du secteur.

L’intérêt des micro-capteurs utilisés sur cette campagne réside dans le suivi de la dynamique des mesures : les premiers résultats montrent que les concentrations les plus élevées sont enregistrées par vent d’ouest faible ou modéré, ceci sur les deux situations : Carter Cash et bd de la station.

 

Les mesures sont disponibles en temps réel sur le site internet d’AtmoSud.
Pour une vue synthétique de ces projets de surveillance :