Partager :

AtmoSud et l’ORECA au cœur d’une dynamique territoriale

AtmoSud vient de publier au titre de l’Observatoire Régional de l’Energie, du Climat et de l’Air (ORECA) l’édition 2018 du bilan Air, Climat Energie en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. 

Ce bilan, construit en collaboration avec la Région, la DREAL, l’ADEME et les acteurs énergétiques régionaux dresse un panorama complet des données de consommations et de productions énergétiques, d’émissions de polluants et de gaz à effet de serre en Provence-Alpes-Côte d'Azur pour l’année 2018.

​Il précise également les enjeux actuels et à venir avec un objectif de partage de la donnée et de concertation.

Ce bilan est un outil de diagnostic indispensable pour accompagner les actions des collectivités et réagir face au changement climatique.

AtmoSud est l’interlocuteur privilégié qui fournit les données d’émissions de polluants et de Gaz à Effet de Serre (GES) en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il compile et synthétise les données énergétiques fournies par les partenaires.

Les données air/climat/énergie sont disponibles en ligne via l’outil Cigale à l’adresse : http://cigale.atmosud.org/

Une production d’énergie primaire en hausse

oreca_evo_production_energie_paca2007-2018.png

 

En 2018, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, le secteur hydraulique représente à lui seul près de 50% de la production énergétique renouvelable suivi par la filière bois-énergie avec 23%.

La production hydro-électrique a augmenté de 35% par rapport à 2017 en raison d'une pluviométrie favorable.

La production d'électricité photovoltaïque continue sa progression (+ 6% par rapport à 2017) et représente 7% de la production primaire régionale.

Une consommation d’énergie stable  

ORECA graphique bilan conso energie regionale et nationale 2018

Source  : SDES/ORECA

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, les consommations énergétiques se répartissent de manière relativement équilibrée entre les secteurs industriel, résidentiel/tertiaire et transports. Le climat chaud et ensoleillé régional implique des consommations de chauffage plus faibles dans le secteur résidentiel et tertiaire (particulier/entreprises) qu’au niveau national.

Le secteur industriel présent dans la région explique son incidence supérieure à la moyenne nationale.

La consommation énergétique finale s’élève en 2018 à 13,3 millions de tonnes équivalents pétrole (Mtep) soit une légère baisse de 0.1 % par rapport à 2017.

La part de la consommation régionale représente 8.6 % de la consommation nationale.

Qualité de l’air : des émissions de polluants à la baisse

L’amélioration technologique des véhicules et des industries est à l’origine d'une baisse des émissions et des concentrations en particules fines (PM2.5 : -18%) et en oxydes d’azote (NOX : - 30 %) depuis 2007. Les efforts menés par les collectivités (Plans de Protection de l’Atmosphère, Zones à Faibles Émissions...) contribuent également à cette situation.

Malgré la tendance à la baisse en 2018, 3.6 millions de personnes résident encore dans une zone dépassant la ligne directrice de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour les PM2.5 et 100 000 personnes dans une zone dépassant la valeur limite réglementaire pour le dioxyde d'azote en région Sud Provence-Alpes Côte d’Azur.

Des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) en baisse

En 2018, les émissions annuelles de GES en Provence-Alpes-Côte d’Azur s’élèvent à 45,5 MteqCO2. L'industrie représente 43% de ces émissions et les transports 31%.

La baisse des émissions de GES est de 5.2% par rapport à 2017. Elle est imputable aux centrales thermiques qui ont consommé moins de combustibles fossils (gaz, charbon). 

La région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur représente 10% des émissions nationales de GES, majoritairement liées au secteur de l’industrie.