Actualité
24 février 2021
Etat des lieux qualité de l’air

Un nouvel épisode de particules désertiques dans la région

ciel jaune
Partager :

Après avoir touchées l'ensemble de la région début février, les particules désertiques sont de retour, essentiellement dans les territoires alpins.

De très fortes valeurs en particules fines PM10 à Manosque, Gap et à Nice

Une masse d'air en provenance du Sahara apporte des particules désertiques en grande quantité. Elles s'ajoutent à celles émises localement par les diverses activités humaines : industrie, trafic routier, chauffage. Les conditions météorologiques sont défavorables à la dispersion des polluants, ainsi les niveaux de particules sont très élevés. Ils devraient dépasser le seuil d'information-recommandations dans les Alpes-Maritimes et le seuil d'alerte dans les Hautes-Alpes.

Les particules fines sont généralement émises par le trafic routier, le secteur industriel et par le chauffage.

gaphe évolution PM10

Des particules qui viennent de loin et qui touchent les reliefs

Les particules présentes actuellement dans le Sud-Est de la France sont issues des régions du Sud de la Méditerranée (particules sahariennes notamment). Les retombées de particules sahariennes varient en fonction du déplacement de la masse d'air. De plus ces particules voyagent en altitude, les reliefs sont donc plus impactés.

Ces particules sont transportées à grande échelle. Leur transfert d'une région à l'autre peut être visualisé sur le site suivant : https://dust.aemet.es/forecast

La qualité de l'air devrait s'améliorer demain

Pour la journée de demain, les niveaux en particules fines devraient baisser : la masse d’air saharienne devrait être moins présente.

Carte PM10 du 24 février 2021

Concentrations journalières en particules (PM10) en région du 24 février 2021

Carte PM10 du 25 février 2021

Concentrations journalières en particules (PM10) en région du 25 février 2021

 

 

Échelle PM10

Quel impact sur la santé ?

Ces poussières sont des particules dites grossières (PM10). Leur diamètre est inférieur à 10 micromètre, soit environ 5 fois plus petit que l'épaisseur d'un cheveu. Elles pénètrent moins facilement dans les organismes que les particules plus petites (PM2.5 entre autres) issues de phénomènes de combustion (chauffage au bois ou émissions automobiles).

Toutefois, leur quantité peut engendrer des effets sanitaires.

Recommandations sanitaires

- Limitez l’exposition aux produits irritants (tabac, solvants, peintures, chauffage au bois),

- Maintenez les pratiques habituelles d’aération et de ventilation,

- En cas de symptômes et de gêne inhabituelle, prenez conseil auprès de votre pharmacien ou de votre médecin.