Episode de pollution

Visuel
prevision-episode-pollution
Contenu

Qu'est-ce qu'un épisode de pollution ?

Contenu

AtmoSud informe d’un épisode de pollution lorsque des critères sont atteints ou risque d'être atteints pour un ou plusieurs polluants. Cela concerne l’ozone, le dioxyde d’azote, le dioxyde de soufre et/ou les particules fines PM10. Ces critères sont de deux ordres :

Contenu

Critère de superficie : dès lors qu’une surface d’au moins 100 km2 au total dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur ou une surface d’au moins 25 km2 au total dans une zone est concernée par un risque de dépassement de seuil.

Contenu

Critère de population : pour les départements Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse, lorsqu’au moins 10 % de la population du département sont concernés par un dépassement de seuil. Pour les Alpes-de-Haute-Provence et Hautes-Alpes lorsqu’au moins une population de 50 000 habitants au total dans le département est concernée par un dépassement de seuil.

AtmoSud a une délégation préfectorale

Contenu

Une procédure pour informer et faire diminuer les émissions de polluants

Contenu

Lorsque les critères sont atteints pour un épisode à venir, AtmoSud déclenche par délégation, une procédure préfectorale pour l’information de la population et la mise en œuvre de mesures adaptées en fonction du type d’épisode.  Il s’agit de mesures visant à réduire les émissions et relevant des préfectures de département concernées. 

Pour chaque niveau de procédure, des recommandations sanitaires et comportementales sont diffusées auprès de la population :

  • Information et recommandation :  niveau de concentration à partir duquel une information-recommandation est relayée vers les populations sensibles et vulnérables (femmes enceintes, nourrissons, personnes âgées et/ou présentant des pathologies dont les symptômes peuvent être amplifiés lors d'épisodes de pollution)
  • Alerte : niveaux de concentration plus élevés que le précédent ou persistance du premier seuil pendant au moins deux jours consécutifs. Les recommandations sanitaires et comportementales concernent alors toutes les populations. Des actions de réduction des émissions polluantes sont mises en place par la préfecture (réduction de vitesse, réduction des émissions industrielles...) en fonction de l’intensité de l’épisode.
Contenu
trafic embouteillage

Pour aller plus loin

Contenu

Quelques définitions importantes pour comprendre les effets néfastes de la pollution de l'air chez les plus vulnérables.

Les populations vulnérables et sensibles à la pollution de l’air sont ainsi définies dans l’arrêté du 20 août 2014 :

  • Population vulnérable : femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardio-vasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, personnes asthmatiques.
  • Population sensible : personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (par exemple : personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux).

La pollution de l’air aura plus ou moins d’impact sur les personnes selon leur état de santé ou leur âge. C’est le cas, par exemple, des nourrissons et des jeunes enfants dont l’appareil respiratoire est encore en cours de développement, ce qui le rend plus fragile vis-à-vis des polluants de l’air.

Par rapport à la population générale, les personnes vulnérables ou sensibles à la pollution de l’air vont présenter plus rapidement ou plus fortement des symptômes suite à une exposition à cette pollution.

L’âge à partir duquel le système respiratoire peut être considéré comme mature varie d’un enfant à un autre. On considère généralement qu’un enfant est vulnérable jusqu’à l’âge de 6 ans, c’est-à-dire avant l’entrée en cours préparatoire (CP).