Surveiller, informer et sensibiliser

photo_manip_appareil_mesure.jpg
Partager :

Cette surveillance a pour enjeu d’évaluer l’exposition des populations, prévoir et surveiller la qualité de l’air pour permettre aux autorités et à chacun d’agir. Elle repose sur des exigences réglementaires et les attentes locales sanitaires. L’information est lune des missions essentielles d’AtmoSud. Plusieurs types de public sont directement concernés, mais tous ont besoin d’être informés.

AtmoSud surveille l’air pour près de 5 millions d’habitants

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, les sources de pollution sont multiples : nombreux axes de transit, des aéroports, une forte activité maritime... De plus, la région abrite l’un des plus gros sites industriels européens : le pôle de Fos-Berre.

Les multiples sources d’émissions (transport, industrie, agriculture, résidentiel) conjuguées à un fort ensoleillement exposent la région à une pollution photochimique parmi les plus élevées d’Europe. Ces sources sont également fortement émettrices de particules fines, occasionnant de nombreux dépassements des normes réglementaires. Des mesures de réduction sont préconisées dans les 4 Plans de Protection de l’Atmosphère de la région et dans le Plan d’Urgence de la Qualité de l’Air de Marseille.

À la population résidentielle s’ajoute un afflux touristique important. Plus de 180 000 personnes respirent au quotidien un air qui ne respecte pas les normes limites européennes pour la protection de la santé. Ces populations vivent dans les centres urbains, proches des grands axes routiers ou des sites industriels.

Surveiller et prévoir la qualité de l’air

Elle fait appel à 3 types d’expertise :

  • la mesure : l’état de la qualité de l’air par rapport aux seuils réglementaires,
  • la modélisation : l’exposition des populations à la pollution atmosphérique,
  • l’inventaire : la répartition des sources d’émissions polluantes sur le territoire, les gaz à effet de serre, les consommations et productions d’énergie…

Son expertise intègre aussi :

  • les diagnostics : identification des leviers d’action sur un territoire,
  • les scénarios : évaluation de la qualité de l’air liée à l’aménagement du territoire,
  • les campagnes spécifiques : zones protégées, établissements sensibles, zones agricoles utilisant des pesticides, activités émettrices d’une pollution spécifique.

Recensement des nuisances : odeurs, bruit, fumée... 

L’échelle géographique pertinente pour analyser les phénomènes de pollution de l’air va du très local (par exemple odeurs, effets des particules, du benzène... sur la santé) à l’échelle mondiale (source : Ministère de l'Environnement).

Les nuisances suscitent de nombreuses plaintes de la part des populations. Elles peuvent affecter la qualité de vie au quotidien et AtmoSud assure leur surveillance avec :

nez_fotolia_pt.jpg
  • Un site Internet d'information : www.sro-paca.org
  • Le recensement des signalements par téléphone 04 42 02 45 75, le site Internet et l'application Signalement Air
  • Un jury de bénévoles ouvert à tous
  • Une investigation « odotrace » des zones d’émissions probables

 

AtmoSud informe au quotidien

  • une information permanente sur la qualité de l’air diffusée dans les meilleurs délais grâce à différents médias : sites web, serveur vocal, bulletin quotidien et hebdomadaire…,
  • une information analysée sous forme de bulletins d’informations ou rapports d’études,
  • une information pédagogique pour comprendre les enjeux et aider à modifier les comportements.

L’ensemble des publications d’AtmoSud est mis à la disposition du public gratuitement.

AtmoSud informe lors d’un épisode de pollution

Par délégation de la préfecture et en cas de dépassements (ou de prévision de dépassement) de seuils réglementaires, AtmoSud active des procédures préfectorales d’information-recommandation et d’alerte à la population.

Autour de l’étang de Berre, des dispositifs préfectoraux industriels (appelés STERNES) sont également activés sur prévisions de conditions météorologiques favorables à l’accumulation des polluants. Ils visent à réduire les émissions d’origine industrielle afin de limiter l’exposition des populations.

Une diversité de publics à informer

Fournir une information au plus grand nombre en conciliant les besoins et les enjeux de chacun nécessite des moyens adaptés à chaque public :

  • construction de messages et des supports de communication pour que l’air soit intégré le plus en amont possible dans les orientations prises par les acteurs territoriaux,
  • interventions directes (manifestations…) auprès des citoyens et mise à disposition de supports de communication,
  • points presse réguliers.
AtmoSud informe la population en permanence des niveaux de qualité de l'air : niveaux moyens représentatifs de la pollution chronique et niveaux de pointe lors des pics de pollution.