Campagne de mesure de la qualité de l’air au port de Cannes

Vignette
station mobile

Publié le 27 juin 2022

Contenu
Contenu

De juin 2022 à décembre 2022

Partenaires

Cannes Pays de Lérins (CAPL)
logo atmo
logo_IGY_Marinas

Pourquoi cette étude ?

La communauté d’agglomération des Pays de Lérins (CACPL) et le vieux port de Cannes souhaitent mesurer l’impact de l’activité maritime sur la ville de Cannes. Dans ce cadre, AtmoSud met en œuvre une campagne de mesure pour surveiller l’évolution des concentrations de polluants sur le vieux port de Cannes, grâce à l’installation d’une station de mesure pendant 6 mois.

En effet, la pollution portuaire constitue un enjeu majeur pour l’activité économique, touristique et pour la santé des riverains. Depuis 2020, la règlementation mondiale a imposé pour tous les navires en mer et à quai d’utiliser du fuel-oil avec une teneur en soufre de 0.5% maximum. La phase à quai reste pour l’instant la plus pénalisante en terme d’émission de polluants, des solutions sont peu à peu envisagées telles que le branchement électrique à quai ou l’utilisation du gaz naturel liquide. C’est notamment le cas sur le vieux port de Cannes où la majorité des bateaux se raccordent à quai, sauf les grands yachts. Les croisiéristes sont aussi soumis au 0.1%.

Chiffres clés

  • 3 polluants : oxydes d'azote NOx, particules fines PM2.5, dioxyde de soufre SO2

  • Budget : 14 720 €

  • Durée : 6 mois

  • 3 Partenaires :  CACPL, AtmoSud et IGY Marinas

 

Les objectifs

  • Évaluer des sources de combustion comme le trafic routier ou encore le transport maritime par la mesure des oxydes d’azotes (NOx, NO et NO2)
  • Suivre les concentrations en particules, notamment les particules fines (PM2.5)
  • Caractériser l’influence de l’activité maritime par la mesure du dioxyde de soufre (SO2), indicateur de cette activité

Les moyens mis en œuvre

  • Mise en place d’une station d’observation mesurant les polluants règlementaires au niveau du quai du Large