Qualité de l'air post-accident

Vignette
Qualité de l'air post accident

Publié le 11 septembre 2015

Contenu
Contenu

Du 11 septembre 2015 au 31 décembre 2017

Installations industrielles présentes dans la région PACA.

 

Pourquoi cette étude ?

Suite aux évènements de LUBRIZOL dans l’agglomération de Rouen et des incidents industriels récents survenus sur la zone industrielle de Fos-Berre les pouvoirs publics ont lancé différents travaux visant à améliorer la gestion des incidents/accidents d’origine industrielle.

Un retour d’expérience a permis de proposer la création d’un réseau coordonné rapidement mobilisable pour une meilleure gestion de l’information et de l’expertise : la Force d’Intervention Rapide (FIR).

Dans le cadre d’une instruction cosignée des ministres de l’Ecologie et de l’Intérieur, des observatoires de la qualité de l'air "Air Rhône-Alpes, Air Normand et Air PACA" une expérimentation est en cours pour tenter de répondre aux demandes des industriels en situation d'urgence.

Que peut-on en retenir ?

L’expérimentation FIR investigue trois axes importants dans la gestion des situations incidentelles ou accidentelles :

  •     la communication : recueil et diffusion de l’information,
  •     l’instrumentation : mobilisation de moyens de prélèvements et d’analyses,
  •     la modélisation : outils de simulation de la qualité de l’air.

Lors d’un incident, accident ou d’une recrudescence de signalements de nuisances (odeurs notamment), il est nécessaire de connaître l’origine de la nuisance, et une fois l’origine connue, il est important de suivre l’évolution des masses d’air potentiellement polluées.

Pour la gestion l’incident ou l’accident, il est primordial de préciser les aires où l’environnement et/ou les populations potentiellement impactées.
 stockage de la centrale émettent des panaches de particules "coarse" (entre 2.5 et 10 µm) dont l'impact est limité à la proximité du site.

 

En savoir plus, contactez :

M. BouAlem MESBAH

M. Jonathan VIRGA