2016/2017 : Observatoire des Résidus de Pesticides dans l’air en Provence-Alpes-Côte d’Azur : résultats

Partager :
Bilans annuels
29 octobre 2018

Bilan 2016/2017 de l'observatoire des résidus de pesticides dans l'air en Provence-Alpes-Côte d'Azur :

  • Le maximum du cumul d’herbicides est enregistré systématiquement à Cavaillon avec 4 ng.m-3 en 2015, 12 ng.m-3 en 2016 et 15 ng.m-3 en 2017. Le principal herbicide responsable de ces niveaux est la pendiméthaline. Elle est présente sur tous les sites. Les pourcentages moyens de détection pour cette molécule sont de 36 % en 2015, 63 % en 2016 et 66 % en 2017. Néanmoins, les cumuls de concentrations en herbicides ont fortement baissé depuis 2012 (-48 % à Cavaillon, -69 % en Avignon et -98 % à Toulon).
  • Le site rural de Cavaillon n’enregistre plus les plus forts cumuls d’insecticides. Les concentrations cumulées du chlorpyriphos-éthyl ont considérablement chuté. Enregistré à hauteur de 711 ng.m-3 en 2012 sur le site de Cavaillon, le chlorpyriphos-éthyl est retrouvé à 5 ng.m-3 en 2016 et 6 ng.m-3 en 2017, soit une diminution de -99 % entre 2012 et 2017. En 2017, l’insecticide prédominant est la perméthrine. Cette substance représente 28 % des concentrations en 2017 tous insecticides et sites confondus. Sa concentration atteint un maximum de 7 ng.m-3 sur le site de Nice. Le lindane est, comme les années précédentes, retrouvé dans plus de 95 % des échantillons et sur tous les sites. Cette substance est pourtant interdite depuis 1998. Les concentrations moyennes sont en baisse de85 % par rapport à 2012.
  • Dans les échantillons de 2016, aucune présence du folpel n’a été observé. Ce fongicide reste néanmoins la substance la plus enregistrée en 2017. Les concentrations cumulées en folpel atteignent un maximum de 27 ng.m-3 en Avignon. A Cavaillon, les concentrations cumulées de cette substance varient de 107 ng.m-3 en 2012 à 19 ng.m-3 en 2017, soit une baisse de -82 % en 2017.
  • Globalement, de 2012 à 2017 pour les sites d’Avignon et de Cavaillon, le cumul des concentrations a diminué de -90 % en moyenne sur l’ensemble des 59 molécules recherchées.