Projet BOREE

Partager :
Rapport d'études
07 décembre 2021

La rocade L2 de Marseille, mise en service en octobre 2018, est constituée d’une succession de tranchées couvertes sur une dizaine de kilomètres, en milieu urbain dense. Tout au long de l’axe une attention particulièrement forte est portée sur quelques secteurs proches des têtes de tunnel, pour lesquels des questions sur les « sur-concentrations » observées sont soulevées.

Afin de disposer de plus amples informations sur l’exposition des populations les plus proches de ces zones spécifiques que représentent les têtes de tunnel, AtmoSud, en collaboration avec la Société de la Rocade L2 (SRL2) le Centre d’Etudes des TUnnels (CETU) et la Direction Interdépartementale des Routes MEDiterranée (DIRMED) ont mis en place, dans le cadre d’une convention avec la DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur, le projet d’expérimentation BOREE, qui a pour objectif d’observer l’impact de la ventilation dans les tunnels sur les niveaux de pollution aux têtes de tunnel, et par conséquent l’exposition des populations les plus impactées.

Le projet d’expérimentation BOREE s’est déroulé en plusieurs phases, dont un premier travail préalable à la campagne de mesures (définition du plan d’échantillonnage, choix du matériel, …), puis la réalisation de mesures exploratoires sans ventilation permettant de définir un protocole de ventilation, suivi de mesures avec des tests de ventilation ont été conduites. La dernière phase consistait à automatiser la ventilation en lien avec les niveaux mesurés par les capteurs ; elle n’a pu être mis en place en raison du confinement généralisé à partir de mars 2020 et les contraintes techniques qui en ont découlées interrompant les tests.

file type icon Projet BOREE
4.47 MB