Actualité
29 janvier 2021
Transports maritime, aérien et ferroviaire
Projets européens

Des drones renifleurs pour aller au plus proche des bateaux

scipper.png
Partager :

AtmoSud et les partenaires du projet SCIPPER prennent le large en déployant une nouvelle technique de surveillance pour contrôler les émissions polluantes des navires : des drones renifleurs.

 

Des drones renifleurs vous avez dit ?

Les drones ciblent les navires. Equipée de capteurs électrochimiques, la petite machine traverse le panache de gaz d’échappement des navires afin d’analyser la teneur en soufre du combustible brûlé. Cela permet d'évaluer la quantité de soufre présent dans le carburant utilisé par les navires.

 

Découvrez les images prises par le drone renifleur parti à l’assaut du trafic maritime

 

 

Le projet SCIPPER en bref

Le projet SCIPPER (Shipping Contributions to Inland Pollutions – Push for the Enforcement of Regulations) est un projet européen qui évalue l’impact des émissions du transport maritime sur la qualité de l’air et qui fait pression pour faire appliquer les réglementations.

En 2019, AtmoSud a été copilote d’une campagne de mesure expérimentale à Marseille, où il s’agissait de suivre les navires pour repérer les panaches et évaluer leur signature chimique, tout ceci dans un objectif d’amélioration des connaissances.

Aujourd’hui, AtmoSud travaille toujours étroitement avec les équipes allemandes, suédoises et grecques pour comparer les modèles de chimie-transport grandes échelles en faisant des simulations sur le bassin méditerranéen. Les résultats de cette intercomparaison devraient être disponibles à la fin du trimestre 2021 et permettront d’évaluer les points forts et les points d’amélioration de chacun des modèles et pourront fournir à grande échelle la contribution du maritime dans les niveaux de pollution atmosphérique.

 

scipper.png

 

partenaires_scipper.png