Actualité
19 novembre 2021
Air intérieur et habitat

Mesure de CO2 dans des logements pour sensibiliser à l'aération

class'air
Partager :

La concentration en dioxyde de carbone dans un logement est un des principaux indicateurs de la qualité de l’air intérieur.

AtmoSud a mis à disposition de France Nature Environnement et du Laboratoire de Psychologie Sociale des capteurs pour étudier l’impact de la sensibilisation des habitants sur leurs pratiques d’aération.

Pendant 3 semaines, 13 logements du quartier Frais-Vallon à Marseille ont été équipés de capteurs Class ’Air, mesurant toutes les 10 minutes le niveau de CO2 dans les habitations.

  • Pendant la première semaine, les habitants ne sont pas sensibilisés, les indicateurs lumineux des capteurs ne sont pas activés

  • Lors de la deuxième semaine, les habitants sont sensibilisés au renouvellement de l’air et les capteurs continuent de fonctionner sans indicateur lumineux.

  • Au cours de la troisième semaine, on active les indicateurs lumineux (rouge, orange ou vert) qui alertent lorsque la concentration de CO2 dans l’air trop élevé

Résultats de l’étude

La première semaine, les indices de confinement sont globalement faibles à l’exception d’un logement.

La sensibilisation entre la première et la deuxième semaine semble avoir un impact positif sur le confinement des logements et sur les habitudes d’aération par les occupants.

La troisième semaine, la baisse des températures extérieures a été plus forte que les consignes d’aération et les indices de confinement ont eu tendance à remonter.

Ce premier travail avec France Nature Environnement et le Laboratoire de Psychologie Sociale montre le chemin qui reste à parcourir pour changer les habitudes au quotidien et ouvre des perspectives de collaboration pour y arriver.

Pour connaître les résultats détaillés, consultez le rapport d'études.