Agir en faveur d’une meilleure qualité de l’air aux côtés d’AtmoSud dans les Hautes-Alpes

Retour à la fiche bilan
Action air energie climat
Partager :

L'amélioration de la qualité de l'air passe par l’action individuelle et collective. Repenser la mobilité, l’aménagement, la consommation ou encore la production est à la portée de tous. État, collectivités, citoyens et acteurs économiques de tous les secteurs (transports, agriculture, résidentiel…) : chaque composante de la société a un rôle à jouer dans la réduction de la pollution de l’air – extérieur et intérieur – en créant les conditions du changement et en incitant chacun à modifier ses comportements. AtmoSud accompagne l’ensemble des acteurs territoriaux dans la planification d’actions en faveur d’une meilleure qualité de l’air et informe et sensibilise les citoyens au quotidien.

Des objectifs à atteindre en termes de réduction d’émission de polluants et de GES

Depuis 2007, les efforts engagés par tous ont porté leur fruit. En effet, sur l'ensemble de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, les émissions de NOx ont été réduit de 34% entre 2007 et 2015, et les PM2,5 de 26% sur cette même période. Cependant, il faut poursuivre les actions en faveur de la réduction des émissions de polluants afin d'atteindre les objectifs fixés par l'Etat à l'horizon 2020 et 2030. Les objectifs de réduction des GES établis lors de la COP21 en 2015 ne sont pas négligeables. Pour la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, les efforts doivent être intensifiés puisque de 2007 à 2015, seulement 5% des émissions ont été réduites.

Objectifs de réduction polluants et GES

La baisse des oxydes d’azote est confirmée en raison de la mise en place d’actions sur les transports routiers, principal émetteur de ce gaz.

Les émissions de particules fines PM2,5 pourraient baisser davantage dans les Hautes-Alpes si l’interdiction du brûlage était respectée, source importante de particules.

AtmoSud, accompagnateur de changement

Trois types d'actions influent sur l'amélioration de la qualité de l'air et les émissions de GES :

  1. les évolutions technologiques
  2. les choix d'aménagement du territoire
  3. l'engagement des acteurs : Etat, collectivités, industriels, responsables de grands établissements, citoyens

Les choix d'urbanisme, de modes de déplacement, de politique énergétique, agricole, de gestions des déchets... ont un impactent sur les émissions de polluants et de GES.

AtmoSud accompagne les décideurs et leurs services pour qu'ils intègrent le paramètre air/climat/énergie en amont de leur réflexion. Ces derniers peuvent ainsi cerner les enjeux pour la population et orienter leurs choix en connaissance de cause.

L'Etat, les collectivités et les secteurs d'activité mettent chacun en œuvre des plans, des programmes et des actions qui ciblent la qualité de l'air, le climat, l'énergie et la protection de la santé (PPA, SCOT, PCAET...). AtmoSud accompagne, par exemple, la communauté Gap Tallard Durance pour la mise en œuvre de son PCAET.

AtmoSud contribue à la synergie de ces actions avec ses données, son expertises, des scénarii prospectifs d'émissions de polluants et de gaz à effet de serre, des évaluations de gains et des indicateurs de résultats.

Par ailleurs, AtmoSud informe au quotidien l'ensemble des citoyens et met à disposition gratuitement de nombreuses publications concernant la qualité de l'air de la Région et des territoires qui la composent.

Par délégation de la préfecture et en cas de dépassements de seuils réglementaires, AtmoSud active des procédures préfectorales d’information-recommandations et d’alerte à la population. En cas de prévision de dépassement du seuil d’alerte, une procédure préfectorale d’alerte est déclenchée : le Préfet met en œuvre de façon systématique des mesures d’urgence pour réduire de manière temporaire les rejets de particules fines pour chaque secteur d’activité. 

Exemples :

transport

limitation des vitesses de circulation pour les automobilistes

industriels

report des opérations émettrices de particules

résidentiel/tertiaire

  • interdiction d’utiliser des appareils de chauffage au bois non performants

  • renforcement des contrôles de l'interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts

agricole

suspension de la pratique de l’écobuage

illustration_classement_critair.png

Dans le cas d’épisode de grande ampleur, le comité d'exp'AIR, présidé par le préfet et associant les experts de la qualité de l'air, les services de l'Etat et les collectivités, peut décider de mesures plus contraignantes telle que la circulation différenciée avec le certificat qualité de l'air Crit’Air.

Dans les Hautes-Alpes, un arrêté porte sur l'organisation du dispositif d'urgence en cas d'épisode de pollution de l'air ambiant.

Ils agissent pour améliorer la qualité de l’air dans les Hautes-Alpes

Le plan d’action « surveiller pour comprendre, informer et agir pour que la situation s’améliore » mené par AtmoSud, en partenariat avec les collectivités, les services de l’état, les industriels et la population, a produit des résultats.En effet, les concentrations de plusieurs polluants qui ont un rôle sur la santé ont baissé, notamment les oxydes d’azote en lien avec le renouvellement du parc automobile et l’augmentation du nombre de véhicule « propre ». Les niveaux de particules fines ont également baissé mais davantage en lien avec les conditions météorologiques, températures hivernales douces, qui incitent moins à mettre en route le chauffage, émetteur de particules.

Visuel générique lesbonsplans

Les collectivités agissent en faveur de l’amélioration de la qualité de l’air en réorganisant, par exemple, l’aménagement urbain, en proposant des solutions de déplacement plus durables et en sensibilisation la population locale :

  • A Sigoyer (dans la communauté d'agglomération de Gap-Tallard-Durance), l'agriculture est respectueuse de l'environnement. En effet, un pojet de méthanisation, co-financé par l'ADEME et le Conseil Régional, permettra de produire du biogaz, utilisé comme carburant d'un moteur faisant tourner un générateur électrique, à partir de fumiers, lisiers et eaux de lavage d'installation productrice de lait.
  • Les habitants de cette même communauté d'agglomération peuvent acheter un composteur, à moindre coût, pour valoriser leurs déchets organiques de cuisine. Ainsi ces déchets sont recyclés en compost.

 

Pour en savoir plus : http://www.lesbonsplanspourlair.org/