Évaluation du sulfure d'hydrogène dans la calanque de Callelongue-Marseille

Vignette
calanques

Publié le 1 avril 2022 - Mis à jour le

Contenu
Contenu

Du 1 avril 2022 au 31 juillet 2022

Boulevard Alexandre Delabre - Calanque de Callelongue - 13008 Marseille

Partenaire(s) :

Logo Ville de Marseille
comité-interet-quartier-callelongue
logo atmo

 

Pourquoi cette étude ?

AtmoSud effectue une campagne de mesure du H2S (hydrogène sulfuré) au niveau de la Calanque de Callelongue au sud de Marseille, durant les mois d’avril et mai 2022 (avec une possible campagne en juillet selon les résultats).

En effet, la Ville de Marseille et les riverains de la Calanque ont signalé des nuisances odorantes en provenance des stocks d’algues en décomposition amassées dans l’eau et s’accumulant sur la plagette et le glacis de la calanque. Il s’agit de l’algue ‘japonaise’ Rugulopterix okamurae* qui prolifère sur substrat rocheux en méditerranée (jusqu'à 10-15 mètres de profondeur), et notamment dans les eaux marseillaises (observée jusqu'à 40 mètres de profondeur).

Ces investigations en matière de mesures permettront d’établir le diagnostic des niveaux de H2S et de les comparer aux valeurs réglementaires dans l’air ambiant.

algues calanques

*Description de l’algue et biotope :

Rugulopteryx okamurae (ou Dyctyote d’Okamura) est une espèce d'algues brunes de la famille des Dictyotaceae. Elle est originaire de l'océan Pacifique et habite les côtes du Japon, de Chine et de Corée. Elle a été introduite dans la lagune de Thau (34) avec des naissains d'huîtres, et est actuellement considérée comme envahissante en Méditerranée et dans l’Atlantique Nord-Est. Elle a été signalée aux Açores en 2019.

Elle se reproduit et prolifère au printemps et en été où elle forme des tapis épais et nauséabonds à fleur d'eau dans le bassin de Marseille. Les individus qui se développent en Méditerranée ne portent pas de structures reproductives. L'espèce peut se multiplier également de manière végétative, par fragmentation. Ce mode de propagation a été adopté avec succès dans les eaux méditerranéennes.

Source : Site participatif DORIS (Données d'Observations pour la Reconnaissance et l'Identification de la faune et la flore Subaquatiques), 2021.

Que peut-on en retenir ?

Echantillonnage

La campagne de prélèvement se déroule d’avril à mi-mai 2022.

L’analyseur de H2S est placé au premier étage du premier cabanon en entrant dans la calanque. La sonde de prélèvement est positionnée au niveau de la fenêtre.

Ce point de prélèvement se situe à une dizaine de mètres du plan d’eau et à 30 m de la plagette de la calanque.

mesures calanque plan repère
mesure calanques reperes

L’étude permettra de déterminer l’évolution des concentrations en H2S au regard de la situation météorologique notamment.

Les concentrations seront évaluées au regard des référentiels dans l’air ambiant : seuils olfactifs et indicateurs sanitaires (VTR1 aigüe - Valeur Toxicologique de Référence-, et valeur guide OMS).

Accès aux données en temps réel délivrées par l'analyseur de H2S

Sources : Le sulfure d’hydrogène, ou hydrogène sulfuré (H2S) est un composé constitué de soufre et d'hydrogène. C'est un gaz inflammable, incolore, à l'odeur caractéristique d'œuf pourri, très toxique, faiblement soluble dans l'eau. Ses principales sources sont les procédés industriels utilisés dans les secteurs du pétrole, les usines de pâtes et papiers, l’industrie du soufre, les aciéries et les installations d’épuration des eaux usées. Les sources naturelles peuvent être les marais, les tourbières et les marécages. D’autre part, les « marées vertes » qui sont des échouages massifs d’algues vertes entrant en putréfaction génèrent la production d’hydrogène sulfuré, et touchent des segments du littoral français. C’est également le cas dans l’étang de Berre.

Effets sur la santé, règlementation et concentrations ubiquitaires

Le sulfure d’hydrogène est un irritant des muqueuses oculaires et respiratoires. L'exposition à ce gaz provoque des irritations des yeux, de la gorge, un souffle court et affecte les poumons. Cependant, en cas de fortes concentrations, le sulfure d'hydrogène est considéré comme un poison et peut provoquer des pertes de connaissance ou la mort. Le sulfure d’hydrogène est réglementé par les textes concernant les installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE).

Ce gaz n’est pas réglementé dans l’air ambiant. Les concentrations ubiquitaires du sulfure d’hydrogène dans l’air seraient inférieures à 1 μg/m(cf. Fiche toxicologique H2S FT 32, INRS, mise à jour 2014). Un rapport bibliographique de l’INERIS (cf. Techniques de mesure de l’ammoniac et de l’hydrogène sulfuré dans l’air ambiant - Bilan bibliographique. Déc. 2012) présente des niveaux mesurés dans l’environnement : 

  • Sur une plateforme de compostage de boues et de déchets verts : valeurs variant de 4 à 20 μg/m3,
  • Sur un estuaire breton dans un contexte de caractérisation des émissions d’H2S par les algues vertes : valeurs allant de 16 à 210 μg/men moyenne hebdomadaire.

Le niveau de concentration de ce polluant dans l’air provoquant une nuisance olfactive est fixé par l’OMS à 7 μg/msur une demi-heure (cf. Air quality guideline for Europe, second edition, chapter 6.6 Hydrogen Sulfide, 2000). Cependant, le H2S est très odorant et peut être détecté dès 0.7 μg/mpar certaines personnes.

L'hydrogène sulfuré déjà mesuré en 2019 à Marseille

Durant l’été 2019, des feuilles de posidonies s’accumulaient et se décomposaient dans les bassins de la base nautique du Roucas Blanc. Ces odeurs perturbaient les activités des personnels et des usagers de cet équipement de plaisance et de loisirs. Des mesures de H2S ont été opérées par AtmoSud, en concertation avec les acteurs engagés : mairie de Marseille et Marins Pompiers de Marseille.

Lien vers l’étude « Nuisances olfactives à la base nautique du Roucas Blanc à Marseille »

 

Contenus

Titre
Rapport d'étude

Evaluation_sulfure_hydrogene_callelongue_marseille_septembre_2022.pdf
Document par défaut
pdf - 21 septembre 2022 - 1.29 MB
Titre
Évaluation sulfure hydrogène Callelongue Marseille - septembre 2022
bouton d'actions