Actualité
5 août 2020
Outils de surveillance et information
Etat des lieux qualité de l’air

Incendies du 04 et 05 août dans les Bouches-du-Rhône

img-20200804-wa0003.jpg
Partager :

Mardi 04 août, à partir de 16h15, plusieurs départs de feux ont été recensés dans les Bouches-du-Rhône, essentiellement répartis dans le secteur entre Port de Bouc, Martigues, Sausset les Pins et Gignac La Nerthe. Les incendies, attisés par le fort mistral, la sécheresse et les fortes températures, ont continué toute la nuit de mardi à mercredi. Mercredi matin, plus de 1000 hectares sont partis en fumée. Le phénomène, émetteur de polluants atmosphériques, contribue à dégrader localement la qualité de l'air.

Pas de hausse des concentrations mesurées mercredi matin, un impact localisé

Dès le début des incendies et jusqu'à mercredi midi, le mistral important provenant du Nord a orienté le panache des fumées directement vers la mer, au Sud, limitant les impacts sur la qualité de l'air dans les terres et sur les populations. Les stations d'AtmoSud à proximité, n'étant pas situées sous les vents, n'ont pas enregistré de hausse des concentrations en particules fines, dioxydes d'azote, dioxydes de soufre, ou encore composés organiques volatils, polluants émis par la combustion de la végétation.

Néanmoins, l'impact a pu être très important localement sous le panache entre le sud de Martigues et la côte bleue.

Hausse des particules mercredi après midi et hausse de l'ozone

Mercredi 05 août, en début d'après midi, le mistral soufflant du nord a été remplacé par le traditionnel régime de brises de mer en direction des terres. Des reprises d'incendies autour de Martigues et dans le secteur de Vitrolles ont produit des panaches dont une partie de la pollution aux particules a été mesurée sur deux stations d'AtmoSud a proximité : Chateauneuf La Mède et Rognac Barjaquets. Ces phénomènes impactent de manière ponctuelle la qualité de l'air, comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous.

concentrations_la_mede_rognac.png

Concentrations en particules PM10 et PM2.5 à Chateauneuf La Mède et Rognac Barjaquets le 05 août 2020

AtmoSud porte une attention toute particulière aux niveaux de particules fines. Vous pouvez suivre l'évolution des mesures en temps réel.

Les activités industrielles qui avaient été stoppées pendant les incendies redémarrent progressivement, produisant des polluants précurseurs de l'ozone, comme les composés organiques volatils. Avec le fort ensoleillement, les fortes températures, le vent faible et les COV relargués par la combustion de la végétation, les conditions sont réunies pour une augmentation des niveaux d'ozone.

Suivre les épisodes de pollution

Un outil de modélisation des panaches de feux de forêt en développement

AtmoSud, en collaboration avec le SDIS et Aria Technologie, développe en ce moment un outil de suivi des panaches de fumées spécifiques aux feux de forêt. Il permettra de cartographier la zone d'expansion du panache et ainsi de mieux préciser les impacts potentiels sur les populations.