Dispositif de surveillance et campagnes de mesure dans les Bouches-du-Rhône

Retour à la fiche bilan
L2 station à Marseille - La Fourragère
Partager :

Un dispositif de surveillance 24h/24, 7j/7 pour informer, prévoir et agir

AtmoSud possède un dispositif interrégional de surveillance continue de l’air (24h/24, 7jrs/7). Dans les Bouches-du-Rhône, en 2017, un réseau fixe composé de près de 90 analyseurs répartis sur une quarantaine de stations de mesures, permet de mesurer le niveau en particules fines (PM10), en ozone (O3) et en oxydes d’azote (NOx), mais aussi : les aérosols, le soufre et d’autres polluants d’intérêts sanitaires. Des campagnes temporaires viennent également compléter les connaissances.

> Consulter la carte des stations de surveillance

> Consulter les données statistiques 2017 par polluant

> Connaître les niveaux et les évolutions d’émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre à l’échelle du département, des territoires (Métropole Aix-Marseille Provence, Communauté d'agglomération Arles-Crau-Camargue-Montagnette, Communauté d'agglomération Terre de Provence, Communauté de communes Vallée des Baux-Alpilles) et des communes du département : http://cigale.atmosud.org/

Une attention particulière pour les polluants d’intérêt sanitaire et non règlementés

Les populations du département sont exposées à des polluants qui peuvent être nocifs pour la santé mais qui ne sont pas réglementés dans l’air ambiant.

Le projet POLIS, labélisé Plan Régional Santé Environnement (PRSE), en cours à AtmoSud, met en œuvre un plan de surveillance pour évaluer les concentrations des polluants d’intérêt sanitaire non réglementés dans la zone industrielle de l’étang de Berre et plus largement sur le bassin marseillais et minier de Gardanne, notamment autour des industries émettrices.

Dans la poursuite de ces mesures, une première évaluation des risques sanitaires a été produite (projet SCENARII) à l’échelle de 66 communes de l’étang de Berre et pour 39 substances et met en évidence des zones à enjeu sur le territoire.

La connaissance des particules fines et ultra fines (PUF) est aussi un enjeu sur le département sur lequel les sources y sont très diversifiées.

Des focus ont pu être réalisés sur le bassin minier et industriel de Gardanne : programme PACTES-BMP - Particules Atmosphériques dans le Bassin Minier de Provence : Caractérisation, Toxicité, Evaluation par la société, Altéo, Uniper.

Des programmes de surveillances sont également en cours du côté de la Communauté d'agglomération Arles-Crau-Camargue-Montagnette autour de l’usine Fibre excellence à Tarascon.

AtmoSud est par ailleurs mobilisée sur la problématique de l’impact de l’activité pétrochimique autour de l’étang de Berre. Une campagne est actuellement relancée autour d’Arcelor-Mittal (à Fos).

Des appareils et programmes de surveillance sont actuellement déployés pour améliorer la connaissance des particules fines et ultra fines. L'appareil "ACSM" de Marseille/Cinq Avenues mesure leur composition chimique. Un réseau de surveillance du Black Carbon (BC) est déployé sur la rocade L2, Port-de-Bouc, et Cinq Avenues. La granulométrie des particules ultra fines est également documentée pour les deux sites de Marseille/Cinq Avenues et Port-de-Bouc.

> Consulter les bilans mensuels Black Carbon

> Consulter les rapports d’étude sur la composition chimique des PM10 à Marseille, Nice et Port-de-Bouc (« Etude 3 villes »)

Recensement des nuisances

Les activités industrielles, le trafic, les activités maritimes, le brûlage des déchets, les centres de stockage peuvent être source de nuisances pour les populations environnantes.

AtmoSud traque ces sources de nuisances (odeurs, bruits…) afin d’accompagner l'action publique dans la mise en place de solutions d’aménagement, mais aussi de sensibiliser sur les « bonnes pratiques ».

decharge malespine gardanne

En savoir + :