Actualité
27 février 2018
Bois et déchets verts

Se réchauffer auprès de sa cheminée, quel impact sur l'air ?

photo chauffage au bois
Partager :

Le froid est bien présent depuis quelques jours, le chauffage au bois est ainsi davantage utilisé. Florie Chevrier, ingénieure d'études à Air PACA, fait le point sur l'impact de ce moyen de chauffage sur la qualité de l'air dans les vallées alpines (sources : Atmo AURA et Air PACA).

Certaines vallées alpines sont caractérisées par une forte pollution atmosphérique du fait d’une concentration spatiale des activités humaines et de conditions atmosphériques spécifiques favorisant l’accumulation des polluants.

Bien qu’ayant un bilan carbone considéré comme faible, cette source d’énergie peut avoir un impact négatif sur la qualité de l’air en particulier si elle n’est pas utilisée dans les meilleures conditions de rendement. Comme tout type de combustion, cette source émet de nombreux polluants gazeux dans l’atmosphère (Composés Organiques Volatils, monoxyde de carbone, etc.) mais également des particules constituées de composés toxiques tels que les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques dont plusieurs sont classés comme probables ou possibles cancérogènes.

Contributions aux PM0 en hiver 2016 dans les Alpes du Nord
Contributions relatives en moyennes hivernales des sources de PM10identifiées sur les différents sites investigués en vallée de l’Arve (Chevrier, 2016) 

Les vallées encaissées des Alpes du Nord sont particulièrement impactées par cette source de pollution et notamment la vallée de l’Arve où un Plan de Protection de l’Atmosphère a été mis en place en 2012. Grâce au projet DECOMBIO (DÉconvolution de la contribution de la COMbustion de la BIOmasse aux PM10 dans la vallée de l’Arve), l’impact majoritaire du chauffage au bois résidentiel a pu être quantifié avec précision grâce à une année complète de mesures de la composition chimique fine des PM10 sur trois sites de cette vallée (Marnaz, Passy et Chamonix). En période hivernale, cette contribution moyenne a atteint 73 % de la masse des PM10 sur le site de Passy, tandis que la fraction des émissions véhiculaires ne dépassait pas 10 %.

Contributions sources des PM10 en 2012 à Gap
Estimation des contributions de différentes sources d'émissionsà la composition des PM10 mesurées à Gap (Air PACA, 2012) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entre 2010 et 2012, une étude a été menée à Gap par Air PACA. Suite à la spéciation chimique des PM10, une approche mono-traceur a été utilisée pour estimer la contribution de plusieurs sources de particules dont la combustion de la biomasse qui représente environ 50 % des PM10 en moyenne hivernale à Gap.

Des programmes peuvent être mis en place afin de réduire les émissions des PM10 liées à l’utilisation de la biomasse comme source d’énergie. C’est notamment le cas du Fonds Air Bois, dans la vallée de l’Arve, qui vise à inciter l’utilisation d’un bois propre et sec et, par une aide financière, le renouvellement des dispositifs de chauffage au bois les moins performants. En effet, il est possible de trouver des poêles présentant de bien meilleurs rendements et limitant les émissions de polluants.

 

Appareils de plus de 20 ans

Appareils modernes

 

Rendement

Émission de particules (mg/Nm3)

Rendement

Émission de particules (Label Flamme Verte 7) (mg/Nm3)

Foyer ouvert

< 10 % à 30 %

~ 1250

   

Insert et foyer fermé

30 à 60 %

~ 1167

65 à 85 %

 

Poêle à bûches

40 à 60 %

~ 1167

70 à 85 %

~ 23

Poêle à granulés

 

 

plus de 80 %

~ 12

Poêle à accumulation

 

 

80 à 90 %

~ 25

Émissions moyennes de différents appareils de chauffage au bois (Sources : ADEME, Flamme Verte, Prioriterre)

Références :

Air PACA, 2012. Étude spécifique des particules dans les vallées alpines et sur le littoral urbanisé. Projet Stratégique AERA : Air Environnement Régions ALCOTRA. 90 p.

Chevrier, F., 2016. Chauffage au bois et qualité de l’air en Vallée de l’Arve : définition d’un système de surveillance et impact d’une politique de rénovation du parc des appareils anciens. Thèse. Université Grenoble Alpes. 247 p.