Métro RTM 2021 - Qualité de l’air intérieur du métro de Marseille

Partager :
Métro La Blancarde RTM
Etude
Réalisée
Partenaire(s) :
Du
4 janvier 2021
au
31 mars 2021
Pourquoi cette étude ?

La qualité de l’air dans les enceintes ferroviaires souterraines constitue une préoccupation importante depuis plusieurs années. Dans ce contexte, AtmoSud accompagne la Régie des Transports Métropolitains dans l’évaluation de la qualité de l’air de l’enceinte ferroviaire souterraine du métro marseillais.

Ainsi, l’objectif de cette intervention est de réaliser une nouvelle campagne de mesure, répondant aux spécifications du guide des recommandations de l’INERIS, mais qui permette également d’assurer un suivi des précédentes campagnes menées dans le métro marseillais.

Que peut-on en retenir ?

Trois campagnes de mesure ont été réalisées en 2010, en 2016 et en 2019. Celles-ci étaient principalement basées sur des analyses automatiques de particules, des prélèvements sur filtres permettant l’analyse des métaux (notamment les métaux lourds ciblés par la circulaire DGS/SD7B n°2003-314 du 30 juin 20031). En 2019, les particules ultra fines ont été également incorporées dans cette surveillance.

Pour les trois campagnes de mesure, les concentrations horaires en PM10 ont toujours respecté la valeur guide dans les enceintes ferroviaires pour une heure d’exposition. Les concentrations moyennes en PM10 sur les périodes d'ouvertures sont en légère augmentation au fil des années, avec 105 µg/m3 en 2019, 96 µg/m3 en 2016 et 93 µg/m3 en 2010. Cette augmentation peut être expliquée par une fréquentation du métro progressivement plus importante au fil des années (+4 % entre 2016 et 2019) et la vétusté du matériel roulant. Le profil d’évolution des concentrations au cours d’une journée suit précisément la fréquence de passage des rames de métro, ce qui montre l’importance de l’impact du déplacement des rames sur les concentrations en PM10. L’estimation des concentrations massiques en PM2,5 montre des profils journaliers plus stables au cours de la journée.

Pour les métaux traces, les résultats de 2019 confortent ceux de la campagne de 2016. Parmi les 41 métaux mesurés, les prédominants sont, par ordre décroissant : fer (Fe), cuivre (Cu), calcium (Ca), aluminium (Al), manganèse (Mn), potassium (K), avec des concentrations similaires à 2016. 

La mesure des particules ultrafines montre que les plus nombreuses d’entre-elles sont situées autour de 72 nm de diamètre. Le nombre de particules dont le diamètre est compris entre 10 et 600 nm ne semble pas en lien avec la fréquence de passage des métros, mais il est impacté par les heures d’ouverture du réseau : augmentation des concentrations à l’ouverture, baisse des concentrations à la fermeture. Il semble également influencé par les concentrations extérieures, avec un pic de concentration entre 21h et 22h, également observé en air ambiant à la station de fond urbain de Marseille Longchamp.

Pour plus d'infos, consultez le rapport d'étude 2019 en ressource associée de cette page.

 

Les moyens mis en œuvre

L’objectif de cette campagne de mesures est double :

  • Poursuivre la surveillance de la qualité de l’air de l’enceinte ferroviaire souterraine du métro de Marseille en adoptant la méthodologie proposée par le guide de recommandations pour la réalisation de mesures harmonisées de la qualité de l’air dans les enceintes ferroviaires souterraines de l’INERIS.

  • Comparer et interpréter les résultats obtenus lors de cette campagne à ceux des années précédentes.

 

Trois stations de métro retenues pour les mesures sur les quais

Afin de répondre aux exigences du guide de recommandations pour la réalisation de mesures harmonisées de la qualité de l’air dans les enceintes ferroviaires souterraines », 3 points de mesures fixes ont été positionnés dans le cadre de cette campagne de mesures s’étalant de janvier à mars 2021 : 

  • 2 points sur les quais des stations ayant présenté des concentrations ponctuelles en PM10 les plus importantes de chaque ligne de métro (selon la hiérarchisation effectuée par la RTM) : stations Réformés (ligne 1), Périer (ligne 2)

  • 1 point à la station la plus fréquentée du réseau : Castellane (la station St-Charles est indisponible pour raison de travaux importants)

Les mesures sur les quais seront réalisées selon les modalités suivantes :

  • Moniteur de mesure en continu par atténuation bêta : concentrations en PM10 puis PM2.5

  • Préleveur actif sur filtres : concentrations journalières de 14 métaux sur la fraction PM10

  • Granulomètre : distribution statistique des tailles de particules

  • Analyseur infrarouge : Mesures de CO2, température et humidité relative

 

Mesures dans les rames en mobilité

De manière complémentaire, des mesures à l’intérieur des rames en mobilité sont réalisées sur les deux lignes de métro du réseau (Ligne 1 & 2).

Les mesures dans les rames seront réalisées selon les modalités suivantes :

  • Prélèvement actif sur filtres : concentrations en PM10, PM2.5 et de 14 métaux sur la fraction PM10

  • Analyseur infrarouge : Mesures de CO2, température et humidité relative

 

Liste des métaux

  • Aluminium (Al)

  • Arsenic (As)

  • Baryum (Ba)

  • Calcium (Ca)

  • Cadmium (Cd)

  • Chrome (Cr)

  • Cuivre (Cu)

  • Fer (Fe)

  • Potassium (K)

  • Manganèse (Mn)

  • Nickel (Ni)

  • Plomb (Pb)

  • Antimoine (Sb)

  • Zinc (Zn)

Zone(s) concernée(s)
Marseille

En savoir plus, contactez :
M
Mathieu Izard