Actualité
4 février 2020
Air intérieur et habitat

Qualité de l'air intérieur des écoles : un programme ambitieux du Grand Avignon

20190128_073800.jpg
Partager :

Afin d’améliorer la qualité de l’air dans les Etablissements Recevant du Public (ERP), AtmoSud accompagne depuis 2013 les collectivités pour la mise en place de la réglementation et plus généralement sur la gestion de la qualité de l’air intérieur, en favorisant notamment la mise en place de mesures d’air intérieur par autodiagnostic.

Dans ce contexte et dans le cadre du projet Ville Respirable, AtmoSud a proposé aux communes du Grand Avignon un accompagnement à la surveillance réglementaire de la qualité de l’air intérieur de leurs écoles, à la mise en place de campagnes de mesure par autodiagnostic et à l’interprétation et la gestion des résultats de mesure.

photo_kit.png

Dans le cadre du projet Sensorthèque financé par la Région, 20 kits de mesures ont été mis à disposition. Au total, 11 villes du Grand-Avignon en ont bénéficié.

Les mesures par autodiagnostic permettent :

- de massifier la mise en place de mesures indicatives de la qualité de l’air intérieur,

- d’identifier de potentielles problématiques de pollution de l’air intérieur,

- et de mener des actions d’amélioration si besoin.

Que faut-il retenir ?

Malgré un confinement trop important dans un certain nombre de classes, sur l’ensemble des 10 premiers kits mis à disposition aux communes volontaires du Grand-Avignon, le bilan est plutôt positif.

Pour les polluants d’origine essentiellement extérieure :

  • Les concentrations intérieures en NO2 dans l’ensemble des pièces sont inférieures à la valeur guide en air intérieur de 20 µg/m3,

  • Les concentrations intérieures en benzène sont toutes inférieures à la valeur guide réglementaire de 2 µg/m3,

  • Les concentrations en toluène éthylbenzène et xylènes présentent des concentrations habituelles.

Pour les polluants d’origine intérieure :

  • Les concentrations intérieures en formaldéhyde sont toutes inférieures à la valeur guide réglementaire de 30 µg/m3,

  • Les autres aldéhydes (acétaldéhyde, hexaldéhyde, pripionaldéhyde, butyraldéhyde, benzaaldéhyde, varaldéhyde) présentent des concentrations habituelles.

Le confinement des pièces s’avère néanmoins trop élevé pour une bonne vigilance des enfants dans les salles de classe : sur les 18 pièces mesurées, la moitié présente un confinement élevé à très élevé.

Pour plus d’informations, les rapports correspondant à la première phase de l’étude et relatifs au Grand Avignon sont disponibles ici .

Les autres kits de mesures ont été distribués à d'autres collectivités de la région. Les rapports sont, quant à eux, disponibles ici.

Une invitation au changement des comportements

Cet accompagnement s’inscrit dans une démarche plus globale de sensibilisation à la qualité de l’air, notamment auprès des enfants de classes de primaires mais aussi auprès des personnels d’établissement et d’entretien pour améliorer la prise en compte de la qualité de l’air dans les tâches quotidiennes (en partenariat avec France Nature Environnement Vaucluse et la Maison de la Météo et du Climat des Alpes du Sud).

A ce jour, 24 animations pédagogiques ont ainsi été réalisées dans les classes de primaire des écoles du Grand Avignon et 8 réunions de formation ont eu lieu dans les communes à destination des employés communaux.